Access to and use of video-mediated agricultural information: lessons from the case of Sasakawa global 2000 rice videos in Uganda

Abstract: 
Video can be effectively used to provide information to small scale farmers. However, its effectiveness to enhance access to and use of information depends on certain organizational, social, economic and technical factors. This cross-sectional study assessed these organizational, social, economic and technical factors that affect access to and use of agricultural information from the perspective of video participants, using Sasakawa Global 2000 as a case. The study involved conducting six focus group discussions (FGDs) with 48 purposively selected video participants while 100 video participants were selected by census from the registers of the association for individual interviews. Geographical Positioning System (GPS) mapping was used to establish the video catchment areas. While content analysis was applied for qualitative data, quantitative data were analysed using SPSS 18.0 version. ArcGIS version 10.1 software was used to generate the maps. Findings indicate that majority (98%) of the farmers interviewed regarded farming as their major economic activity. Majority of the video participants (94%) approved the use of video for enhancing access by farmers to useful agricultural information. However, our findings revealed that more men (71%) attended the video shows than their female counterparts (29%), because they were favoured by the timing of the video shows which are often screened late at night. About 53% of the video participants travelled 1.5km to attend the video shows with distant video participants (3%) traveling about 7km. The video participants initially got to know about the video shows through their group leaders while others got to know about them by surprise. Use of more technical language in the video and the costs involved in implementing the acquired information respectively limited comprehension of the messages and utilization of the learnt knowledge. Overall, if the timing, location and awareness creation about video events are not addressed, it means that largely men and nearby farmers will continue to attend and benefit from the video shows. Also, if the issue of technical language is not addressed, use of the learnt knowledge is likely to continue being problematic. Thus, the modalities suggested by the farmers with particular efforts on documenting local farmers in their local languages, intensifying awareness creation through local channels, adjusting the timing of video shows and operating them on a rotational basis are vital if video is to enhance access and use of information by farmers.
Les vidéos peuvent être utilisées de façon efficace pour fournir des informations aux petits agriculteurs. Cependant, leur efficacité dans l’amélioration de l’accès et l’utilisation de l’information dépend de certains facteurs organisationnels, sociaux, économiques et techniques. Cette étude transversale a évalué ces facteurs organisationnels, sociaux, économiques et techniques qui influencent l’accès et l’utilisation de l’information agricole du point de vue des participants, en utilisant Sasakawa Global 2000 comme cas. Dans cette étude nous avons conduit six discussions de groupes avec 48 télé-participants sélectionnés, tandis que 100 télé-participants ont été sélectionnés à partir des registres de l’association pour des entrevues individuelles. La cartographie par le système de positionnement géographique a été utilisée pour montrer les zones capturées. Une analyse qualitative (de contenu) a été faite sur les données qualitatives alors que les données quantitatives ont été analysées en utilisant SPSS 18.0. Le logiciel ArcGIS version 10.1 a été utilisé pour générer les cartes. Les résultats indiquent que la majorité (98%) des agriculteurs interrogés considère l’agriculture comme l’activité économique principale. La majorité des télé-participants (94%) ont approuvé l’utilisation de la vidéo pour améliorer l’accès aux informations agricoles utiles. Cependant, nos résultats ont révélé que plus d’hommes (71%) ont assisté aux spectacles vidéo que leurs homologues femmes (29%), parce qu’ils ont été favorisés par le calendrier des émissions vidéo qui sont souvent filtrées tard dans la nuit. Environ 53% des participants vidéo ont parcouru 1,5 km pour assister aux spectacles vidéo avec des participants éloignés (3%) parcourant environ 7 km. Les participants ont d’abord eu l’information sur les spectacles vidéo à travers leurs chefs de groupe alors que d’autres les ont eu par surprise. Le langage plus technique utilisé dans la vidéo et les coûts liés à la mise en oeuvre de l’information acquise, ont affecté négativement la compréhension des messages et l’utilisation des connaissances acquises. Dans l’ensemble, si le timing, la localisation et la sensibilisation sur les événements vidéo ne sont pas abordés, les hommes en grande partie, et les agriculteurs continueront à assister et bénéficier des émissions vidéo. De plus, si la question du langage (technique) n’est pas abordée, l’utilisation des connaissances acquises continuerait à être problématique. Les modalités suggérées par les agriculteurs ainsi que les efforts particuliers pour documenter les agriculteurs locaux dans leurs langues locales, l’intensification de la sensibilisation par les chaînes locales, ajustement du calendrier des spectacles vidéo et leur utilisation sur une base de rotation sont importants si la vidéo est destinée à améliorer l’accès et l’utilisation des informations par les agriculteurs.
Language: 
Date of publication: 
2017
Country: 
Region Focus: 
East Africa
Volume: 
2
Number: 
2
Pagination: 
183-197
Collection: 
RUFORUM TAGDev Resources
RUFORUM Journal Articles
Licence conditions: 
Open Access
Access restriction: 
Form: 
Web resource
Publisher: 
ISSN: 
2415-2838
Notes: 

Publication of this article has been made possible through the Transforming African Agricultural Universities to meaningfully contribute to Africa’s growth and development (TAGDev) Project funded by MasterCard Foundation.