Analysis of risk attitudes and social capital in pineapple marketing: The case of small-scale farmers in Luwero district, Uganda

Abstract: 
Development partners are promoting and encouraging small-scale farmers to venture into horticultural farming as a development tool to enhance their livelihoods. While previous empirical studies provide an indication of how small-scale farmers’ choose to participate in markets, the role of farmer risk attitudes and social capital in the choice of low or high value market outlets has hardly been analyzed. This study therefore examined the producers’ risk attitudes and social capital dimensions that may explain the differences in the choice of market outlets. Data were collected from 272 households in four sub-counties in Luwero district in central Ugnada using multi-stage sampling during the period of March through May 2016. The empirical analysis in this study was based on primary data collected in face to face interviews using semi structured questionnaires. Data analysis was done using descriptive statistics and Multinomial Logit regression model. Results indicate that gender, marketing under contract, risk attitudes and trust significantly influenced choice of export market at the one per cent level while education level, farm size, market distance and density of membership influenced it at the five per cent level. Trust, frequency of attending group meetings and density of membership influenced market decision outlet choices and production information flow in market transaction associations which ensure that benefits of social capital are reaped by farmers. Findings showed that choosing high value markets was associated with farmers being risk seekers and having higher trust level for transaction partners. The implication of these findings is that development strategies that target commercialization of small-scale agriculture through high value market access should pay attention to farmers’ risk perceptions and trust. The study therefore recommends that to support farmers become more risk takers and increase trust for transaction partners, there is need to create awareness among farmers about how to guard against market risks and benefits of high value market access. This can be achieved by encouraging farmers reduce agricultural risks by building up self-insurance strategies through participation in off-farm activities. Furthermore, social capital stakeholders should encourage development of trust between farmers and transaction partners. This can be through establishing product price floor and ceiling which would reduce price information asymmetry between farmers and traders.
Les partenaires au développement promeuvent et encouragent les petits producteurs à s’aventurer dans la production horticole comme un moyen de développement pour accroître leurs moyens de subsistance. Bien que les études empiriques antérieures indiquent comment les agriculteurs à petite échelle choisissent de participer aux marchés, le rôle des attitudes de prise de risque et du capital social des producteurs dans le choix des débouchés de marché à faible ou haute valeur n’a pas été encore pleinement analysé. Cette étude a donc examiné les attitudes de prise de risques et les dimensions du capital social des producteurs pouvant expliquer les différences dans le choix des débouchés de marché. Les données ont été recueillies auprès de 272 ménages dans quatre sous-comtés du district de Luwero, au centre-ville d’Ouganda, en utilisant un échantillonnage en plusieurs étapes pendant la période de mars à mai 2016. L’analyse empirique de cette étude était basée sur des données primaires recueillies lors des entretiens au moyen de questionnaires semi-structurés. L’analyse des données a été effectuée à l’aide de statistiques descriptives et du modèle de régression Multinomial Logit. Les résultats indiquent que le genre, la commercialisation sous contrat, les attitudes de prise de risque et la confiance ont considérablement influencé le choix du marché d’exportation au seuil de un pour cent, tandis que le niveau d’éducation, la taille de la ferme, la distance au marché et la syndicalisation l’ont influencée au seuil de cinq pour cent. La confiance, la fréquence de participation aux réunions de groupe et la syndicalisation ont influencé les décisions de choix des débouchés de marché et les flux d’informations de production dans les associations de transactions sur le marché qui garantissent que les producteurs tirent profit des avantages du capital social. Les résultats montrent que le choix des débouchés de marché de grande valeur était associé aux producteurs qui sont prêts à prendre de risques et qui ont un niveau de confiance plus élevé pour les partenaires à la transaction. L’implication de ces résultats est que les stratégies de développement axées sur la commercialisation de la production à petite échelle grâce à un accès au marché à forte valeur ajoutée devraient tenir compte de la perception des producteurs en matière de risque et de confiance. L’étude recommande donc de soutenir les producteurs à prendre plus de risques et d’accroître la confiance pour les partenaires en transaction. Il est nécessaire de sensibiliser les producteurs à se prémunir contre les risques du marché et les avantages de l’accès aux marchés de grande valeur. Ceci peut être réalisé en encourageant les producteurs à réduire les risques en établissant des stratégies d’auto-assurance à travers la participation à des activités hors ferme. En outre, les acteurs du capital social devraient encourager le développement de la confiance entre les producteurs et les partenaires en transaction. Ceci peut se faire en établissant le plancher et le plafond des prix, ce qui réduirait l’asymétrie des informations sur les prix entre les producteurs et les commerçants.
Language: 
Date of publication: 
2017
Country: 
Region Focus: 
East Africa
University/affiliation: 
Volume: 
2
Number: 
2
Pagination: 
235-246
Collection: 
RUFORUM TAGDev Resources
RUFORUM Journal Articles
Licence conditions: 
Open Access
Access restriction: 
Form: 
Web resource
Publisher: 
ISSN: 
2415-2838
Notes: 

Publication of this article has been made possible through the Transforming African Agricultural Universities to meaningfully contribute to Africa’s growth and development (TAGDev) Project funded by MasterCard Foundation.