Community/stakeholder linkages in agroforestry development: Experiences from Zimbabwe

Abstract: 
The need for tertiary institutions’ involvement in agroforestry development is relevant now more than ever due to limited funding within the national research and extension institutions and weak community/stakeholder linkages. A study was undertaken to understand perceptions and experience of tertiary education insititutions and their community linkages and to review possible models for improving the linkages. A desk study was carried out to analyse community stakeholder linkages. A case study of a communal farmer practising agroforestry technologies in Chinhamora communal area of Zimbabwe and an assessment of multistakeholder approaches in promotion of agroforestry technologies for improvement of livelihoods are presented in this paper. A qualitative research approach was adopted. The study revealed the following: age differences between the students and host farmers affected effective communication; increased diversity in opinions amongst stakeholders; and weak linkages with tertiary institutions. Recommendations proposed include review of curricula focusing on agribusiness and entrepreneurship in agroforestry training, involvement of social based institutions in the development of agroforestry, and establishment of permanent community training sites. More is expected from tertiary institutions beyond supervision of students’ projects to post graduation follow ups.
La nécessité d’impliquer les établissements d’enseignement supérieur dans le développement de l’agroforesterie est plus que jamais importante à cause du financement limité des institutions nationales de recherche et de vulgarisation et des liens faibles entre communautés et parties prenantes. Une étude a été menée pour comprendre les perceptions et expériences des institutions d’enseignement supérieur et leurs liens avec la communauté et examiner les modèles possibles d’amélioration des liens entre établissements. Une étude documentaire a été menée pour analyser les liens entre acteurs communautaires. Une étude de cas d’un agriculteur communal pratiquant les technologies agroforestières dans la zone communale de Chinhamora au Zimbabwe et une évaluation des approches multipartites pour la promotion des technologies agroforestières sont présentées dans ce document. Une approche de recherche qualitative a été aussi adoptée. L’étude a révélé que (i) les différences d’âge entre les étudiants et les agriculteurs des familles d’accueil ont eu un impact sur la communication; (ii) une plus grande diversité d’opinions parmi les acteurs; et (iii) des liens faibles avec les institutions tertiaires. Les recommandations proposées comprennent l’examen des programmes d’études axés sur l’agroalimentaire et l’entrepreneuriat dans les formations en agroforesterie, la participation d’institutions à vocation sociale au développement de l’agroforesterie et la création de sites de formation communautaires permanents. Il y a plus d’attente du côté des établissements d’enseignement supérieur audelà de la supervision des projets d’étudiants.
Language: 
Date of publication: 
2016
Country: 
Region Focus: 
Southern Africa
Volume: 
14
Number: 
4
Pagination: 
85-92.
Collection: 
RUFORUM Working document series
Licence conditions: 
Open Access
Access restriction: 
Form: 
Web resource
Publisher: 
ISSN: 
1607-9345
E_ISSN: 
Edition: