Cowpea resistance to scab fungus in Uganda: Can resistance be achieved using landraces as source of genes?

Abstract: 
Cowpea (Viga unguiculata L. Walp), the third most important legume food crop in Uganda is faced with a lot of challenges, paramount among them being scab disease. Mean yield is less than 400 kg/ha though the crop has a yield potential of 3,000 kg/ha. The cowpea scab disease caused by the fungus Sphaceloma sp., is seed-borne and is capable of causing yield losses of up to 100% as the disease affects all the above ground parts of the cowpea plant. There is currently a resurgence of the disease in the country leading to significant yield losses in farmers’ fields, yet none of the five improved cowpea cultivars recently released in the country is resistant to the disease. The use of resistant cultivars in disease management is the most practical approach, easily adopted and more environmentally friendly. A better understanding of the distribution of the disease in the country, identification of sources of resistance; knowing how variable the pathogen is, and, understanding the gene action conditioning resistance to the disease, yield and yield related traits in the crop plant are fundamental to developing resistant cowpea cultivars to manage the disease. This paper reviews information on these important facets to explore the possibility of developing cowpea cultivars with resistance to the scab fungus in Uganda. The literature suggests that breeding for resistance to the cowpea scab disease and high yield can be achieved using Ugandan landraces as source of genes.
Le Niébé (Viga unguiculata L. Walp), la troisième plus importante culture alimentaire des légumineuses en Ouganda est confronté à de nombreux défis, le plus primordiale parmi eux étant la maladie de la gale. Le rendement moyen est inférieur à 400 kg / ha si la culture a un potentiel de rendement de 3000 kg / ha. La maladie de dolique tavelure causée par le champignon Sphaceloma sp. est transmise par les semences et est capable de provoquer des pertes de rendement allant jusqu’à 100%, la maladie affectant toutes les parties de la plante au-dessus du sol. Il existe actuellement une résurgence de la maladie dans le pays conduisant à des pertes de rendement importantes dans les champs des agriculteurs, mais aucun des cinq cultivars de niébé améliorées récemment publiées dans le pays est résistant à la maladie. L’utilisation de cultivars résistants à la gestion de la maladie est l’approche la plus pratique, facilement adoptée et plus respectueuse de l’environnement. Une meilleure compréhension de la distribution de la maladie dans le pays, l’identification des sources de résistance; savoir comment la variable de l’agent pathogène est, et la compréhension de la climatisation résistance à l’action des gènes de la maladie, le rendement et les caractéristiques de rendement liées à la plante cultivée sont fondamentales pour le développement de cultivars résistantes de niébé à gérer la maladie. Ce document passe en revue les informations sur ces aspects importants à explorer la possibilité de développer des cultivars de niébé avec une résistance au champignon de la tavelure en Ouganda. La littérature suggère que la sélection pour la résistance à la maladie de la gale dolique et un rendement élevé peuvent être obtenu en utilisant des variétés locales ougandaises comme source de gènes.
Language: 
Date of publication: 
2016
Country: 
Region Focus: 
East Africa
Volume: 
14
Number: 
Part 1
Pagination: 
677-685
Collection: 
RUFORUM Working document series
RUFORUM Conferences and Workshops
Licence conditions: 
Open Access
Access restriction: 
Form: 
Web resource
Publisher: 
ISSN: 
1607-9345
E_ISSN: 
Edition: