Developing capacity for change of students and staff in Higher Education to enhance the potential of innovation in agriculture

Abstract: 
There is a compelling need to transform Africa’s agriculture as embodied in the aspirations of the Comprehensive African Agriculture Development Programme (CAADP). To achieve broad-based improvements in agricultural productivity, competitiveness and markets, there must be functional agricultural innovation systems (AIS) to spawn innovations. The AIS perspective recognizes complexity inherent in the agricultural landscape and that the desired changes in the sector are necessarily emergent - the outcome of dynamic interactions among the network of actors. Recognizing patterns of interaction and underlying structures that shape emergent patterns of system behaviour is a precondition to strengthening the AIS. Regional assessments of innovation systems in sub-Saharan Africa were undertaken by the Tropical Agriculture Platform (TAP) and its partner Forum for Agricultural Research in Africa (FARA) in 2013. These assessments revealed that although universities and other tertiary agricultural education institutions could and should contribute to agricultural innovation (through research, involvement in policy dialogues and capacity development), they do not fulfil these roles because they are: a) insufficiently connected to local agricultural sector actors, b) lack the resources and capacities to fully operationalize training for agricultural innovation systems (AIS); and c) hardly embed in national innovation strategies which consider the role of and accordingly fund higher education and research. The Tropical Agricultural Platform advocates for more coherent, efficient and coordinated AIS capacity development (CD) interventions that address individual, organisational and institutional capacity needs. This strategy requires improving the capacity of institutes of higher education and research to become active and relevant players in the AIS process. This paper presents the common framework on CD for AIS developed by TAP and points to the relevance of meta-learning and the importance of “functional capacities”, if higher education institutions and their graduates are to become active players in the agricultural innovation system. The Framework was developed through an inclusive, participatory and multi-stakeholders approach with contributions by TAP Partners, including FARA and the Global Conference on Higher Education and Research in Agriculture. The Common Framework consists of a conceptual background document, a synthesis paper and a guidance note on operationalization of the Framework. In January 2016, TAP partners approved this Common Framework which is now being applied in eight countries in Africa (4), Asia (2) and Central America (2) with support of the EU-funded Capacity Development for Agricultural Innovation Systems (CDAIS) project, jointly implemented by AGRINATURA and FAO in collaboration with local partners from 2015 to 2018.
Il existe un besoin impérieux de transformer l’agriculture africaine incarnée dans les aspirations du Programme Détaillé de l’Agriculture Africaine de Développement (Comprehensive African Agriculture Development Programme (CAADP). Pour obtenir des améliorations à large échelle de la productivité agricole, la compétitivité et les marchés, il doit y avoir des systèmes d’innovation agricoles fonctionnels (AIS) pour créer les innovations. La perspective d’AIS reconnaît la complexité inhérente dans le paysage agricole et que les changements souhaités dans le secteur sont nécessairement émergents - le résultat d’interactions dynamiques entre le réseau d’acteurs. La reconnaissance des modèles d’interaction et des structures sous-jacentes qui fondent les modèles émergents de comportement du système sont une condition préalable au renforcement de l’AIS. Les évaluations régionales des systèmes d’innovation en Afrique sub-saharienne ont été entreprises par la Plate-forme d’agriculture tropicale (TAP) et son partenaire, le Forum pour la Recherche Agricole en Afrique (FARA) en 2013. Ces évaluations ont révélé que, bien que les universités et les autres établissements d’enseignement supérieur de l’enseignement agricole pourraient et devraient contribuer à l’innovation agricole (grâce à la recherche, à la participation à des dialogues politiques et au renforcement des capacités), ils ne remplissent pas ces rôles parce qu’ils sont: a) insuffisamment reliés aux acteurs locaux du secteur agricole, b) manque des ressources et des capacités pour opérationnaliser pleinement la formation des systèmes d’innovation agricole (AIS); et c) à peine intégré dans les stratégies nationales d’innovation qui considèrent le rôle, et donc le financent de l’enseignement supérieur et de la recherche. Le Plateforme Agricole Tropicale milite pour un développement plus cohérent, efficace et coordonnée de la capacité de développement d’AIS (CD), des interventions qui portent sur les capacités des besoins individuels, organisationnels et institutionnels. Cette stratégie exige l’amélioration de la capacité des établissements d’enseignement supérieur et de la recherche à devenir des acteurs actifs et pertinents dans le processus AIS. Ce document présente le cadre commun sur CD pour l’AIS, développé par TAP et souligne la pertinence de méta-apprentissage et l’importance des «capacités fonctionnelles», si les établissements d’enseignement supérieur et leurs diplômés veulent devenir des acteurs actifs dans le système d’innovation agricole. Le Cadre a été élaboré grâce à une approche globale, participative et multi-parties prenantes avec des contributions de Partenaires TAP, dont le FARA et la Conférence Mondiale sur l’Enseignement Supérieur et de la Recherche en Agriculture. Le cadre commun se compose d’un document de base conceptuelle, d’un document de synthèse et d’une note d’orientation sur la mise en oeuvre du cadre. En Janvier 2016, les partenaires de la TAP a approuvé ce cadre commun qui est maintenant appliquée dans huit pays en Afrique (4), Asie (2) et en Amérique centrale (2) avec le soutien de l’UE-finance par le projet du Développement des Capacités pour les Systèmes d’Innovation Agricole (CDAIS), mis en oeuvre conjointement par AGRINATURA et de la FAO, en collaboration avec des partenaires locaux de 2015 à 2018.
Language: 
Date of publication: 
2016
Volume: 
14
Number: 
Part 1
Pagination: 
261-269
Collection: 
RUFORUM Working document series
RUFORUM Conferences and Workshops
Agris Subject Categories: 
Licence conditions: 
Open Access
Access restriction: 
Form: 
Web resource
Publisher: 
ISSN: 
1607-9345
E_ISSN: 
Edition: