Economic efficiency of rice production in smallholder irrigation schemes in Southern Malawi

Abstract: 
This study used a parametric frontier approach to analyze technical, allocative and economic efficiency levels of smallholder rice farmers and the determinant factors in Nkhate irrigation scheme in southern Malawi. Technical and allocative efficiency levels were analyzed using a trans-log stochastic production function and the trans-log cost frontier function, respectively. Subsequent results from these efficiencies were used to derive the allocative efficiency levels. Inefficiency model was further used to analyze the underlying factors for efficiency differentials amongst the smallholder rice farmers sampled farm households. Results revealed an average technical, allocative and economic efficiency levels of 65%, 59% and 53%, respectively. This suggests that farmers have a rice yield potential of 35% (100%-65%) to be exploited, and can raise their current rice profitability and/or production levels by 47% (100%-59%) by adjusting input use. Soil fertility status, access to credit, household size and farmers experience were among the socio economic factors that influenced efficiency levels of the sampled smallholder rice farmers. It is therefore recommend that a well-functioning input and output markets through better policies and strategies in order to enhance efficiency levels of these smallholder rice farmers be put in place. The smallholder farmers can further be organized into farmer groups that can enhance efficient transfer of technical advice, access to agricultural credits as well as learning and sharing of knowledge among group members.
La présente étude a utilisé une approche paramétrique pour analyser, le niveau d’efficacité économique des petits exploitants rizicoles et les facteurs déterminants dans les exploitations irriguées de Nkhate au Sud du Malawi. Les niveaux d’efficacité technique et d’allocation ont été analysés en utilisant la fonction de production trans-logarithmique stochastique et la fonction de frontière de coût trans-logarithmique de façon respective. Les résultats obtenus ont ensuite été utilisés pour dériver les niveaux d’allocation. Par ailleurs, le model d’inefficacité a été utilisé pour analyser les facteurs qui sous-tendent les différences de rentabilité au sein des ménages des exploitants agricoles échantillonnés. Les résultats ont révélé des valeurs moyennes respectives d’efficacité technique, d’allocation et économique de 65%, 59% et 53%. Ceci suggère que les exploitants ont un potentiel rendement de riz de 35% (100% - 65%) à exploiter et peuvent augmenter leur profitabilité actuelle et/ou niveau de production de 41% (100%-59%) en ajustant l’utilisation des intrants. Le niveau de fertilité du sol, l’accès au crédit, la taille du ménage et l’expérience de l’exploitant faisaient partie des facteurs socio-économiques qui influencent les niveaux d’efficacité des exploitants échantillonnés. Il est donc recommandé de mettre en place un marché performant d’intrants et d’extrants à travers de meilleures politiques et stratégies afin d’améliorer les niveaux d’efficacité de ces petits riziculteurs. Les petits exploitants peuvent, en outre, s’organiser en des groupes qui peuvent favoriser le transfert efficace d’appui technique, accès aux crédits agricoles ainsi que le partage de l’information au sein des membres des groupes.
Language: 
Date of publication: 
2016
Country: 
Region Focus: 
Southern Africa
Volume: 
14
Number: 
3
Pagination: 
305-310
Collection: 
RUFORUM Working document series
Licence conditions: 
Open Access
Access restriction: 
Form: 
Web resource
Publisher: 
ISSN: 
1607-9345
E_ISSN: 
Edition: