Effect of application of aquaculture effluent on nutrient uptake and grain yield of the common bean

Abstract: 
A study was conducted to evaluate the fertilizer value of aquaculture effluent from African catfish (Clarius glerepenus) with respect to common bean (Phaseolus vulgaris). The study i) determined the crop nutrient value of aquaculture effluent and ii) the effect of using aquaculture effluents on the yield of common bean. A field study was conducted in Tende innovation farm, an aquaculture farm located in Wakiso district in central Uganda. Beans were planted in a split plot design and subjected to four water source treatments. These were: catfish hatchery water (Hw), catfish pond water (Pw), rain water (Rw) and lake water (Lw). Water, plant, grain, and soil samples from the four treatments were collected and analysed for nitrogen and phosphorus content. Results showed a significant difference in the total nitrogen (TN) and total phosphorus (TP) in the water treatments (p<0.05). The Pw and Hw treatments contained higher amounts of TN and TP. Significant effects (p<0.05) on nutrient uptake were also observed between treatments in the shoots, roots and grains. Application of Pw and Hw significantly (p<0.05) increased bean yield. It is therefore recommended that aquaculture wastewater based on its nutrient level load can be utilized as an important ameliorant for improving nutrient availability in irrigated agriculture particularly in horticultural crops that require nitrogen and phosphorus amendments.
La présente étude a été menée pour évaluer la valeur fertilisante des effluents aquacoles du poisson-chat africain (Clarius glerepenus) par rapport au haricot (Phaseolus vulgaris). L’étude i) a déterminé la valeur nutritive des cultures de l’effluent de l’aquaculture et ii) l’effet de l’utilisation des effluents de l’aquaculture sur le rendement du haricot. Les travaux de terrain ont été menés à la ferme d’innovation de Tende, une ferme aquacole située dans le district de Wakiso, au centre de l’Ouganda. Les graines du haricot ont été semées suivant un dispositif de split plot et soumises à quatre traitements de source d’eau à savoir: l’eau d’éclosion de poisson-chat (Hw), l’eau d’étang de poisson-chat (Pw), l’eau de pluie (Rw) et l’eau de lac (Lw). Des échantillons d’eau, de plantes, de graines et de sol provenant des quatre traitements ont été collectés et analysés pour leur teneur en azote et en phosphore. Les résultats ont montré une différence significative de l’azote total et du phosphore total entre les traitements de l’eau (p <0,05). Les traitements Pw et Hw avaient des quantités plus d’azote et de phosphore élevées. Des effets significatifs (p <0,05) sur l’absorption des nutriments ont également été notés entre les traitements au niveau des pousses, des racines et des grains. L’application des eaux d’éclosion et d’étang de poisson-chat a augmenté de manière significative (p <0,05) le rendement en haricot. Il est donc recommandé d’utiliser les eaux usées d’aquaculture selon leur charge en éléments nutritifs pour améliorer la disponibilité des nutriments dans les systèmes d’agriculture irriguée, en particulier pour les cultures horticoles qui nécessitent des amendements d’azote et de phosphore.
Language: 
Date of publication: 
2016
Country: 
Region Focus: 
East Africa
University/affiliation: 
Volume: 
14
Number: 
3
Pagination: 
221-227
Collection: 
RUFORUM Working document series
Licence conditions: 
Open Access
Access restriction: 
Form: 
Web resource
Publisher: 
ISSN: 
1607-9345
E_ISSN: 
Edition: