Effect of selected herbicides on weed management in sorghum production in Kenya

Abstract: 
Weed infestation in sorghum (Sorghum bicolor L. Moench) forms a major biotic stress that needs to be addressed to achieve adequate grain supply to meet increasing industrial demand for sorghum. The aim of this study was to determine the most effective herbicides for weed management in sorghum. A field experiment was conducted at Egerton University in Njoro, Kenya in 2015. The experiment was carried out in a randomized complete block design (RCBD) with nine experimental units replicated three times. Four pre-emergence herbicides namely Lumax (Mesotrine, Metolachlor, Terbuthylazine), Primagram (Atrazine, S - metolachlor), Dual gold (S - Metolachlor) and Sencor (Metribuzin) were tested in the study, in addition to three post-emergence herbicides namely 2,4-D (2,4-D amine salt), Maguguma (Atrazine, S-metolachlor) and Auxio (Bromoxnil, Tembotrine). Positive and negative controls comprised of hand weeding and no weeding. Pre-emergence treatments were applied immediately after sowing while post-emergence treatments were applied 30 days after sowing. Weed density and biomass was determined at 30 and 60 days after sowing. All data were subjected to analysis of variance using SAS version 8.1. Means were separated according to least significant difference (LSD) test whenever the herbicide effects were significant (P d” 0.05). Analysis of variance (ANOVA) revealed significant (Pd”0.05) differences in the effect of the treatments evaluated. Amongst the four pre-emergence herbicides, Sencor (Metribuzin) was the most effective herbicide reducing the weed density by 96% and 95% compared to no weeding and hand weeding, respectively. Thirty days after the application of post emergence treatment, weed densities were reduced by 90%, 80%, 43%, and 26% when 2,4-D, Hand weeding, Maguguma and Auxio were used, respectively. Adoption of Sencor and 2, 4-D in recommended rates will ensure effective weed management and contribute to increased sorghum production to meet the increasing industrial demand. Key words: Hand weeding, herbicides, Kenya, weeds
L’infestation de mauvaises herbes dans le sorgho (Sorghum bicolor L. Moench) constitue un stress biotique majeur qui doit être traité pour obtenir un approvisionnement adéquat en céréales pour répondre à la demande industrielle croissante de sorgho. Le but de cette étude était de déterminer les herbicides les plus efficaces pour la lutte contre les mauvaises herbes dans le sorgho. Une expérience sur le terrain a été menée à l’Université d’Egerton à Njoro, au Kenya en 2015. L’expérience a été réalisée dans un plan de bloc complet randomisé (RCBD) avec neuf unités expérimentales répliquées trois fois. Quatre herbicides de pré-émergence à savoir Lumax (mésotrine, métolachlore, terbuthylazine), Primagram (atrazine, S - métolachlore), Dual gold (S - métolachlore) et Sencor (métribuzine) ont été testés dans l’étude, en plus de trois herbicides de post-émergence à savoir 2,4-D (sel de 2,4-D amine), Maguguma (Atrazine, S-métolachlor) et Auxio (Bromoxnil, Tembotrine). Contrôles positifs et négatifs comprenant un désherbage manuel et aucun désherbage. Les traitements de pré-levée ont été appliqués immédiatement après le semis tandis que les traitements de post-levée ont été appliqués 30 jours après le semis. La densité et la biomasse des mauvaises herbes ont été déterminées 30 et 60 jours après le semis. Toutes les données ont été soumises à une analyse de variance en utilisant SAS version 8.1. Les moyennes ont été séparées selon le test de différence la moins significative (LSD) chaque fois que les effets de l’herbicide étaient significatifs (P d ”0,05). L’analyse de variance (ANOVA) a révélé des différences significatives (Pd ”0,05) dans l’effet des traitements évalués. Parmi les quatre herbicides de pré-levée, Sencor (Metribuzin) était l’herbicide le plus efficace pour réduire la densité des mauvaises herbes de 96% et 95% par rapport à l’absence de désherbage et de désherbage manuel, respectivement. Trente jours après l’application du traitement de post-levée, les densités de mauvaises herbes ont été réduites de 90%, 80%, 43% et 26% lorsque le 2,4-D, le désherbage manuel, le Maguguma et l’Auxio ont été utilisés, respectivement. L’adoption de Sencor et de 2,4-D aux doses recommandées garantira une gestion efficace des mauvaises herbes et contribuera à accroître la production de sorgho pour répondre à la demande industrielle croissante. Mots clés : Désherbage manuel, herbicides, Kenya, mauvaises herbes
Language: 
Date of publication: 
2018
Country: 
Region Focus: 
East Africa
University/affiliation: 
Volume: 
17
Number: 
2
Pagination: 
478-483.
Collection: 
RUFORUM Working document series
RUFORUM Conferences and Workshops
Licence conditions: 
Open Access
Access restriction: 
Form: 
Web resource
Publisher: 
ISSN: 
1607-9345
E_ISSN: 
Edition: