Effect of toasting on phytic acid, protein and pH in a plant-based diet and its ingesta in fed catfish

Abstract: 
Feed accounts for up to 70% of production costs in aquaculture, hence reducing this cost is needed for rural development. Plant ingredients commonly used in feed contain phytic acid that forms indigestible complexes with nutrients thus reducing their use for fish growth. Toasting feed material is widely practiced to reduce antinutrients but its effect on phytic acid remains unclear. In the study, phytic acid, crude protein (CP) and pH in plant-based diets from untoasted and toasted ingredients and their ingesta along the gut were analysed using complex-metric titration, Kjeldahl method and micro pH meter, respectively. Phytic acid in the diet from untoasted and toasted ingredients differed (p ≤ 0.002) while CP and pH did not (p ≥ 0.06 and p ≤ 0.40, respectively). The content of phytic acid in the diet doubled along the gut, CP halved and pH was 5.30 - 7.78. Diet from untoasted ingredients was not eaten thus no ingesta was analysed. Results showed that toasting plant ingredients had no effect on phytic, CP and pH implying that replacing animal protein with plant protein depends on proper pre-treatment of phytic acid.
L’alimentation représente jusqu’à 70% des coûts de production en aquaculture, d’où la nécessité de réduire ce coût pour le développement rural. Les ingrédients d’origine végétal couramment utilisés dans les aliments contiennent de l’acide phytique qui forme des complexes indigestes avec les nutriments, ce qui réduit leur utilisation pour la croissance du poisson. Le grillage des matières premières est largement pratiqué afin de réduire les anti-nutriments, mais son effet sur l’acide phytique demeure incertain. Dans la présente étude, l’acide phytique, la protéine brute (PB) et le pH des régimes alimentaires à base d’ingrédients végétaux grillés et non-grillés et leur ingesta le long de l’intestin ont été analysés en utilisant respectivement le titrage métrique complexe, la méthode Kjeldahl et le micro pH-mètre. La teneur en acide phytique diffère entre les régimes alimentaires à base d’ingrédients grillés et ceux à base d’ingrédients non grillés (p ≤ 0,002), tandis qu’aucune différence n’a été observé au niveau de la teneur en protéine brute et du pH (p ≥ 0,06 et p ≤ 0,40, respectivement). La teneur en acide phytique du régime a doublé, la teneur en PB s’est réduite de moitié et le pH était de 5,30 à 7,78 le long de l’intestin. Les régimes alimentaires à base d’ingrédients non grillés n’ont pas été mangés, donc aucune ingesta n’a été analysée. Les résultats ont montré que le grillage des ingrédients végétaux n’a aucun effet sur le phytique, la PB et le pH, ce qui implique que le remplacement de la protéine animale par la protéine végétale dépend d’un prétraitement approprié de l’acide phytique.
Language: 
Date of publication: 
2017
Country: 
Region Focus: 
East Africa
Volume: 
2
Number: 
2
Pagination: 
277-286
Collection: 
RUFORUM TAGDev Resources
RUFORUM Journal Articles
Licence conditions: 
Open Access
Access restriction: 
Supervisor: 
Carnegie Corporation of New York, Germany Academic Exchange Program (DAAD), National Agricultural Research Organisation, Regional Universities Forum for Capacity Building in Agriculture (RUFORUM)
Form: 
Web resource
Publisher: 
ISSN: 
2415-2838
Notes: 

Publication of this article has been made possible through the Transforming African Agricultural Universities to meaningfully contribute to Africa’s growth and development (TAGDev) Project funded by MasterCard Foundation.