Effects of feeding frequency and feeding rate on growth performance, feed utilization and body composition of Oreochromis shiranus juvenile (Trewavas 1983) reared in laboratory condition

Abstract: 
Studies to investigate the effect of feeding frequency (2, 3 and 4 times/day) and feeding rate (2, 4, 6 and 8% BW/day) on growth performance, feed utilization and body composition of Oreochromis shiranus was conducted in a laboratory at Lilongwe University of Agriculture and Natural Resources. Nine opaque fiber glass tanks and 12 translucent circular tanks were used for feeding frequency and feeding rate studies, respectively. The experiments were carried out in a Completely Randomized Design (CRD). Results showed that feeding frequency had a significant effect (P< 0.05) on final mean weight, specific growth rate (SGR), protein efficiency ratio (PER) and food conversion ratio (FCR). The SGR in fish fed at three times a day was 1.179±0.7013g which differed by 19.6 % and 27.5% from fish fed twice a day and four times daily, respectively. Viscerosomatic and Hepatosomatic indices were not significantly different among the three treatments (P>0.05). In the feeding rate study, final mean weights, SGR, PER, FCR Viscerosomatic and Hepatosomatic were significantly different (P< 0.05) among treatments. Fish that were fed on 6% Body Weight/ day had the highest SGR of 1.462± 0.0837g (P< 0.05) followed by fish fed on 4%, 2% and 8% with the growth of 1.444±0.0705g, 1.248±0.0753g and 1.051± 0.0810 g, respectively. The studies concluded that a feeding frequency of three times and a feeding rate of 6% BW is the best for optimum growth performance, feed utilization and body composition of Oreochromis shiranus. These results, however, need to be validated in a pond environment.
Des études visant à examiner l’effet de la fréquence d’alimentation (2, 3 et 4 fois par jour) et du taux d’alimentation (2, 4, 6 et 8% PC (poids corporel)/jour) sur la croissance, l’utilisation des aliments et la composition corporelle d’Oreochromis shiranus ont été menées au laboratoire à l’Université d’Agriculture et des Ressources Naturelles de Lilongwe. Neuf réservoirs en fibre de verre opaque et 12 réservoirs circulaires translucides ont été utilisés pour les études de fréquence et d’alimentation, respectivement. Les expériences ont été réalisées dans un dispositif expérimental complètement aléatoire. Les résultats ont montré que la fréquence d’alimentation avait un effet significatif (P <0,05) sur le poids moyen final, le taux de croissance spécifique (TCS), le ratio d’efficacité protéique (REP) et le taux de conversion alimentaire (TCA). Le TCS chez les poissons nourris trois fois par jour était de 1,179 ± 0,7013g, contre 19,6% et 27,5% chez les poissons nourris deux fois par jour et quatre fois par jour, respectivement. Les indices visco-somatiques et hépato-somatiques n’étaient pas significativement différents entre les trois traitements (P> 0,05). Quant à l’étude de la vitesse d’alimentation, les poids moyens finaux, TCS, REP, TCA visco-somatiques et hépato-somatiques étaient significativement différents (P <0,05) parmi les traitements. Les poissons nourris avec 6% de PC/jour ont eu le TCS le plus élevé de 1,462 ± 0,0837g (P <0,05) suivi des poissons nourris avec 4%, 2% et 8% avec une croissance de 1,444 ± 0,0705g, 1,248 ± 0,0753 g et 1,051 ± 0,0810 g, respectivement. Les études ont conclu qu’une fréquence d’alimentation de trois fois par jour et un taux d’alimentation de 6% de poids corporel sont les meilleurs pour une croissance optimale, une bonne l’utilisation des aliments et une bonne la composition corporelle d’Oreochromis shiranus. Ces résultats doivent cependant être validés dans un environnement d’étang.
Language: 
Date of publication: 
2016
Country: 
Region Focus: 
Southern Africa
Volume: 
14
Number: 
3
Pagination: 
275-279
Collection: 
RUFORUM Working document series
Licence conditions: 
Open Access
Access restriction: 
Form: 
Web resource
Publisher: 
ISSN: 
1607-9345
E_ISSN: 
Edition: