Effects of harvesting date on aflatoxin contamination in groundnuts in northern Mozambique

Abstract: 
Groundnut (Arachis hypogaea L.) is the third most important crop in Mozambique. Despite its importance as food, the presence of mycotoxins, especially aflatoxins has the potential to limit its use in both the human and livestock diet. In this study, the effect of time of harvesting on aflatoxin (AF) contamination were examined at two locations in Nampula and Mapupulo. A split-plot design with four replications was used with three groundnut varieties (ICGVSM 99568, JL-24 and ICGV-SM 01514) as main plots and three harvesting dates (10 days before physiological maturity, at physiological maturity and 10 days after physiological maturity) as the sub-plots. In both locations field observations indicated that on average AF contamination levels were lower at physiological maturity (H2) compared to harvesting too early (H1) ( > 15 ppb) and harvesting too late (H3) ( > 20 ppb). The higher AF contamination levels at H1 were because of higher pod and kernel moisture content and adverse conditions of wet and humid weather which provided a conducive environment for fungal growth and subsequently AF contamination. Delayed harvesting resulted into highest levels of AF contamination compared to H1 and H2. This could be attributed to heavy damage of pods by insects especially termites which provided ready entry of the fungus and consequently AF contamination. Physical damage of pods as a result of dry weather during H3 may also have resulted into the higher AF contamination levels at this harvest time. It is therefore advisable that farmers’ harvest at physiological maturity in order to reduce AF contamination of groundnuts.
L’arachide (Arachis hypogaea L.) est la troisième culture la plus importante au Mozambique. Malgré son importance dans l’alimentation, la présence de mycotoxines, en particulier d’aflatoxines, a le potentiel de limiter son utilisation. La présente étude a examiné l’effet de la période de récolte sur la contamination par l’aflatoxine à Nampula et à Mapupulo. Un dispositif de split plot avec quatre répétitions a été utilisé, avec trois variétés d’arachide (ICGV-SM 99568, JL-24 et ICGV-SM 01514) comme parcelles principales et trois dates de récolte (10 jours avant maturité physiologique, à maturité physiologique et 10 jours après maturité physiologique) comme sous-parcelles. Sur les deux sites, les observations sur le terrain indiquaient que les niveaux moyens de contamination étaient inférieurs à la maturité physiologique (H2) comparativement à une récolte trop precoce (H1) (> 15 ppb) et trop tardive (H3) (> 20 ppb). Les niveaux de contamination les plus élevés à H1 étaient dus à une teneur en humidité plus élevée des gousses et grains et à des conditions météorologiques humides qui ont favorisé la croissance fongique et, par la suite, la contamination par l’aflatoxine. La récolte tardive a entraîné les niveaux de contamination les plus élevés par rapport à H1 et H2. Ceci pourrait être dû aux dégâts importants causés aux cosses par les insectes, en particulier les termites, qui permettent une entrée facile des champignons et, par conséquent la contamination par l’aflatoxine. Les dommages physiques subis par les cosses à cause de la saison sèche pendant H3 peuvent également avoir entraîné des niveaux de contamination par l’aflatoxine plus élevés. Il est donc suggéré que les agriculteurs fassent la récolte de l’arachide à maturité physiologique afin de réduire leur contamination par l’aflatoxine.
Language: 
Date of publication: 
2016
Country: 
Region Focus: 
Southern Africa
Volume: 
14
Number: 
3
Pagination: 
167-172
Collection: 
RUFORUM Working document series
Licence conditions: 
Open Access
Access restriction: 
Form: 
Web resource
Publisher: 
ISSN: 
1607-9345
E_ISSN: 
Edition: