Evaluation of the repellent effects of four chemicals in the control of red-billed in rice in chókwè irrigation scheme

Abstract: 
Red-billed (Quelea quelea) is one of the most damaging pests of rice in Mozambique. For its control, smallholder farmers rely on different frightening techniques to scare birds from their crops. Apart from providing a temporary relief, this method requires energy and it is time consuming making farmers, particularly woman and children spend more of their time scaring birds than doing other activities. Therefore, this study was conducted at Chókwè Research Station, in 2012, to evaluate the repellent effect of methiocarb, amonnium sulphate, cooper oxichloride and carbaryl at their recommended rates and reduced to 50%, in the reduction of panicle damage and yield loss caused by red-billed on ripening rice (Oryza sativa L. ‘ITA-312’). The experiment was set as a complete block design with four replications. Collected data included grain yield, number of shoots m-2, panicle number and damage, plant height, grain sterility and thousand grain weight. Methiocarb applied alone and combined with ammonium sulphate was the most effective chemical tested, with 8.14% and 10.06% of panicle damage and a yield loss of 21.37% and 27.76%, respectively. The lower repellent effect was observed with carbaryl and amonium sulphate with panicle damage above 66.92% and yield losses of 44.91% and 84.04%, respectively. The number of shoots m-2, panicle number, plant height, grain sterility and thousand grain weight was not different in all products tested. This study showed that methiocarb can be used as an alternate method to the traditionally used by smallholder farmers of frightening birds.
L’oiseau au bec rouge (Red-billed) (Quelea quelea) est l’un des ravageurs les plus destructeurs de riz au Mozambique. Pour son contrôle, les petits agriculteurs s’appuient sur différentes techniques effrayantes pour effrayer les oiseaux de leurs cultures. En plus de fournir un soulagement temporaire, cette méthode nécessite de l’énergie et cela prend beaucoup du temps aux agriculteurs, en particulier aux femmes et aux enfants qui passent plus de temps à effrayer les oiseaux que faire d’autres activités. Par conséquent, cette étude a été réalisée à la Station de recherche de Chókwè, en 2012, pour évaluer l’effet répulsif de méthiocarbe, amonnium sulphate, oxychlorure de cuivre et le carbaryl, à leurs doses recommandées et réduit à 50%, dans la réduction des dommages de la panicule et la perte de rendement causées par les oiseaux aux bec rouge sur la maturation du riz (Oryza sativa L. ‘ITA-312’). L’expérience a été définie comme un bloc complet avec quatre répétitions. Les données recueillies comprenaient le rendement en grains, le nombre de pousses m-2, le nombre de panicules et les dommages, la hauteur de la plante, la sterilité de grain et le poids des milliers des grains. Le méthiocarbe appliqué seul et combiné avec du sulfate d’ammonium a été la plus efficace du produit chimique testé, avec 8,14% et 10,06% des dégâts de la panicule et une perte de 21,37% et 27,76% de rendement, respectivement. L’effet répulsif inférieur a été observé avec le carbaryl et l’amoniumsulphate avec des dommages de la panicule ci-dessus 66,92% et des pertes de rendement de 44,91% et 84,04%, respectivement. Le nombre de pousses m-2, , le nombre de panicule, la hauteur de la plante, le grain stérilité et le poids de mille grains n’étaient pas différent de tous les produits testés. Cette étude a montré que le méthiocarbe peut être utilisé comme une méthode alternative à celle traditionnellement utilisée par les petits exploitants agricoles effrayants d’oiseaux.
Language: 
Date of publication: 
2014
Country: 
Region Focus: 
Southern Africa
University/affiliation: 
Collection: 
RUFORUM Conferences and Workshops
Agris Subject Categories: 
Licence conditions: 
Open Access
Access restriction: 
Form: 
Printed resource
Publisher: 
Extent: 
549 - 550