Factors influencing farm genetic diversity of sorghum in northern and eastern Uganda

Abstract: 
Loss of diversity in plant genetic resources has become a matter of increasing concern for nations due to challenges associated with climate change and feeding the ever increasing world population. The diversity within plant genetic resources is required to guard against any future challenges making the conservation of these resources critical. On farm conservation, a subset of insitu conservation has become one of the most popular methods of conserving plant genetic resources as it encourages utilization as well as facilitates continued natural evolution of the crops while in the field. Mitigating loss of plant genetic diversity on farm will require understanding of farmers’ crop management decisions, factors that influence their decision on whether to conserve genetic diversity as well as understanding farmer knowledge and perceptions of diversity. The purpose of this study therefore was to determine the factors influencing farmers to conserve or discard sorghum varieties on their farms in Eastern and Northern Uganda. This study utilized a quantitative research approach where data were obtained through a survey. The data were subsequently tabulated and responses summarised and expressed in percentages. Preliminary results indicate that market and culture have a major influence on the types of sorghum grown by the farmers in the three districts. Of the three districts, Agago had the most sorghum diversity having a total of 19 sorghum types identified by farmer names. The conservation of diversity within the communities in this district can be attributed to their culture of seed sharing among farmers, neighbours and mothers passing on seed to their daughters. In Agago, sorghum is majorly grown for home consumption, while in Apac and Serere, farmers were market oriented and tended to discard sorghum types that did not have ready market. The study is still on-going but it is hoped that the information generated will contribute to designing appropriate strategies to mitigate losses of diversity in sorghum, an important staple food in the Eastern and Northern Uganda.
La perte de la diversité génétique des ressources végétales est devenue un sujet de préoccupation croissante pour les pays en raison de problèmes liés au changement climatique et à nourrir la population de plus en plus dans le monde. La diversité génétique au sein des ressources végétales est nécessaire pour se prémunir contre toute contestation future rendant la conservation de ces ressources essentielle. Sur la conservation à la ferme, un sousgroupe de la conservation in situ est devenue l’une des méthodes les plus populaires de la conservation des ressources génétiques végétales parce qu’elle encourage l’utilisation et facilite l’évolution naturelle continue des cultures tandis pendant qu’elles sont toujours dans le champ. Pour atténuer la perte de la diversité génétique végétale à la ferme, il faudra comprendre les décisions de gestion des cultures par les fermiers, les facteurs qui influencent leur décision de conserver ou pas la diversité génétique ainsi que leur compréhension des connaissances et la perception de la diversité. L’objectif de cette étude était donc de déterminer les facteurs qui influencent les agriculteurs à conserver ou à éliminer les variétés de sorgho dans leurs fermes de l’Est et du Nord de l’Ouganda. Cette étude a utilisé une approche de recherche quantitative où les données ont été obtenues grâce à une enquête. Les données ont ensuite été analysées et les réponses résumées et exprimées en pourcentage. Les résultats préliminaires ont indiqué que le marché et la culture ont une influence majeure sur les types de sorgho cultivés par les agriculteurs dans les trois districts. Parmi les trois districts, Agago avait la plus grande diversité de sorgho ayant un total de 19 types de sorgho identifiés par des noms d’agriculteurs. La conservation de la diversité au sein des communautés dans ce district peut être attribuée à leur culture de partage des semences entre les agriculteurs, les voisins et les mères qui passent sur les semences à leurs filles. En Agago, le sorgho est majoritairement cultivé pour la consommation à domicile, tandis qu’à Apac et Sérère, les agriculteurs étaient inclinés vers le marché ayant tendance à rejeter les types de sorgho qui ne sont pas facilement vends au marché. L’étude est toujours en cours, mais il est anticipé que l’information générée contribuera à l’élaboration de stratégies appropriées pour atténuer les pertes de diversité du sorgho, un aliment de base important dans l’Est et le Nord de l’Ouganda.
Language: 
Date of publication: 
2016
Country: 
Region Focus: 
East Africa
Volume: 
14
Number: 
Part 1
Pagination: 
643-652
Collection: 
RUFORUM Working document series
RUFORUM Conferences and Workshops
Licence conditions: 
Open Access
Access restriction: 
Form: 
Web resource
Publisher: 
ISSN: 
1607-9345
E_ISSN: 
Edition: