Growth promotive effects of neem and stinging nettle in indigenous chickens in Kenya

Abstract: 
The study was designed to investigate the role of aqueous suspensions of Neem (Azadirachta indica) and Stinging Nettle (Urtica dioica) powders fed in drinking water on the growth performance of indigenous chicken. Twelve indigenous chicks were randomly allocated into three groups 1, 2 and 3, each consisting four chicks. All the birds were raised in deep litter for 14 days before transfer into individual cages. Group 1 and 2 were treated with aqueous suspensions of Neem and Stinging Nettle powders respectively in drinking water while Group 3 served as control and was given pure water ad lib. The Neem and Stinging Nettle powders were reconstituted at a rate of 10g/litre of water, boiled, filtered and fed in their crude forms. The experiment lasted 8 weeks. Weekly weights were measured and used as the response parameters for growth. Differences in mean weights between groups were compared using student’s t-test and p<0.05 was considered statistically significant. Higher numerical weight gains were found in the Neem group (510.75g at 64g/week) compared to the Stinging Nettle group (483.25 at 60g/week). There was however no significant difference (P>0.05) between the mean weekly weights of the Neem and Stinging Nettle groups. The present findings suggest that Neem supplementation in routine diets of indigenous chicken offer better prospects of enhancing the productivity of indigenous chicken in Kenya.
Le travail a été conçu pour étudier le rôle des suspensions aqueuses de Neem (Azadirachta indica) et poudres d’Ortie (Urtica dioica), nourris a partir de l’eau potable sur la performance de croissance du poulet indigène. Douze poussins indigènes ont été répartis au hasard en trois groupes 1, 2 et 3, comprenant chacun quatre poussins. Tous les oiseaux ont été nourris dans la litière profonde pendant 14 jours avant le transfert dans des cages individuelles. Les groupe 1 et 2 ont été traités avec des suspensions aqueuses de Neem et des poudres d’Ortie respectivement dans l’eau potable tandis que le groupe 3 a servi pour le control a reçu de l’eau pure ad lib. Les poudres Neem et Ortie ont été reconstitués à un taux de 10g / litre d’eau, bouilli, filtré et nourri dans leurs formes brutes. L’expérience a duré 8 semaines. Les poids hebdomadaires ont été mesurés et utilisés comme paramètres de réponse pour la croissance. Les différences dans les poids moyens entre les groupes ont été comparées en utilisant le t-test des étudiants et p<0,05 a été considérée comme statistiquement significative. Des gains plus élevés en poids numériques ont été trouvés dans le groupe de Neem (510.75g à 64g / semaine) par rapport au groupe Ortie (483,25 à 60g / semaine). Il n’y avait cependant pas de différence significative (P>0,05) entre les poids hebdomadaires moyennes des groupes Neem et Ortie. Les présents résultats suggèrent que le complément de Neem dans les régimes alimentaires de routine de poulet indigène offrent de meilleures perspectives d’amélioration de la productivité du poulet indigène au Kenya.
Language: 
Date of publication: 
2016
Country: 
Region Focus: 
East Africa
University/affiliation: 
Volume: 
14
Number: 
Part 1
Pagination: 
833-838
Collection: 
RUFORUM Working document series
RUFORUM Conferences and Workshops
Agris Subject Categories: 
Licence conditions: 
Open Access
Access restriction: 
Form: 
Web resource
Publisher: 
ISSN: 
1607-9345
E_ISSN: 
Edition: