Indigenous knowledge practices for production and management of spider mites and anthracnose in smallholder French bean farmers in Nakuru County, Kenya

Abstract: 
A field survey was conducted to inventory the major crops grown, French bean production constraints, pests and diseases and indigenous control strategies. A total of 56 smallholder French bean farmers were interviewed using structured questionnaires. Results showed that land ownership (82.2%) and household headship (66.1 %) were male dominated. The major crops grown were maize (31.6%), French bean (26.2%) and tomatoes (18.5%). Whiteflies, aphids, spider mites and thrips were identified as the major insect and mite pests whereas the major diseases were anthracnose, powdery mildew, leaf rusts, bacterial blight and black rots. Most farmers used synthetic pesticides for the control of spider mites (98.2%), anthracnose (96.4%) and aphids (69.6%) compared to 5.4% using botanical pesticides against same pests and disease. Aqueous leaf extracts of tobacco and Mexican marigold were the common botanical pesticides used against insects and spider mites. Majority (96.4%) of farmers expressed willingness to adopt a rationalised use of botanical pesticides for management of pests and diseases. The findings of this study are discussed in the context of their relevance to better insect pest and disease management for improved French bean production.
Une enquête de terrain a été menée pour faire l’inventaire des principales cultures, les contraintes de production de haricots vert, les stratégies de lutte des autochtones contre les ravageurs et les maladies. Un total de 56 petits producteurs de haricot vert ont été interrogés au moyen de questionnaires structurés. Les résultats ont montré que la propriété foncière (82,2%) et les chefs de famille (66,1%) étaient dominés par le sexe masculin. Les principales cultures plantées sont le maïs (31,6%), le haricot vert (26,2%) et les tomates (18,5%). Les aleurodes, les pucerons, les araignées et les thrips ont été identifiés comme les principaux insectes nuisibles et acariens, alors que les principales maladies sont l’anthracnose, l’oïdium, la rouille des feuilles, la brûlure bactérienne et la pourriture noire. La plupart des agriculteurs utilisent des pesticides de synthèse pour le contrôle des acariens (98,2%), l’anthracnose (96,4%) et les pucerons (69,6%) comparativement à 5,4% de l’utilisation de pesticides botaniques contre les mêmes organismes nuisibles et les maladies. Les extraits de feuilles de tabac aqueux et le souci du Mexique ont été les pesticides botaniques couramment utilisés contre les insectes et les acariens. La majorité (96,4%) des agriculteurs a exprimé sa volonté d’adopter une utilisation rationnelle des pesticides botaniques pour la gestion des ravageurs et des maladies. Les résultats de cette étude sont discutés dans le contexte de leur pertinence pour une bonne gestion des ravageurs et des maladies aux fins d’améliorer la production de haricots vert.
Language: 
Date of publication: 
2014
Country: 
Region Focus: 
East Africa
University/affiliation: 
Collection: 
RUFORUM Conferences and Workshops
Licence conditions: 
Open Access
Access restriction: 
Form: 
Printed resource
Publisher: 
ISSN: 
E_ISSN: 
Edition: 
Extent: 
651 - 655