Influence of forage value on the choice of grass species to combat desertification in semi-arid regions of Kenya

Abstract: 
Livestock production is the main source of livelihood in the arid and semi-arid lands of Africa. Desertification characterized by vegetation degradation and soil erosion have become major threats to the sustainability of this land-based production system. Native rangeland forage species Cenchrus ciliaris L. (Buffel grass/African foxtail grass), Eragrostis superba Peyr. (Maasai love grass) and Enteropogon macrostachyus (Hochst. Ex A. Rich.) Monro ex Benth. (Bush rye grass) have been used to combat desertification. The objectives of the study were to identify the best suited grass species to combat desertification in a semi-arid environment in Kenya and to identify the preferred grass species among the agropastoralists in the area. Percentage basal cover, plant densities and frequencies of the three grasses in pure stands and mixtures were estimated. Grass species preferences were established through household survey and focus group discussion. Results showed a significant difference (P <0.05) in plant densities and cover estimates: E. macrostachyus was ranked first; C. ciliaris and E. superba were ranked second and third, respectively. However, results from the household surveys and focus group discussions revealed that the agropastoral farmers preferred E. superba followed by C. ciliaris and E. macrostachyus, respectively. They cited increased milk yields from livestock feed on E. superba compared to the other grass species. These results suggest that the choice of grass species to combat desertification is influenced more by its contribution as a source of forage for livestock than its contribution for rehabilitation purposes.
La production animale est la principale source de subsistance dans les zones arides et semiarides de l’Afrique. La désertification caractérisée par la dégradation de la végétation et l’érosion des sols est devenue une menace majeure pour la durabilité de ce système agraire. Les espèces endogènes des parcours fourragères Cenchrus ciliaris L., Eragrostis superba Peyr, et Enteropogon macrostachyus ont été utilisées pour lutter contre la désertification. Les objectifs de l’étude étaient d’identifier les meilleures espèces de graminées adaptées pour lutter contre la désertification dans un environnement semi-aride du Kenya et de déterminer les espèces de graminées les plus préférées des agropasteurs de la région. Le pourcentage de couverture de base, les densités de plantes et les fréquences des trois graminées dans les peuplements purs et mixtes ont été estimés. Les préférences des espèces de graminées ont été établies par une enquête auprès des ménages et des discussions de groupe. Les résultats ont montré une différence significative (P <0,05) dans les densités de plantes et les estimations de couverture: E. macrostachyus a été classée premier; tandis que C. ciliaris et E. superba ont été respectivement classés deuxième et troisième. Cependant, les résultats des enquêtes auprès des ménages et des discussions de groupes ont révélé que les agriculteurs agropastorales préfèrent E. superba suivie respectivement de C. ciliaris et E. macrostachyus. Ils ont cité une augmentation de la production de lait du bétail soumit à un régime de E. superba contrairement aux deux autres espèces de graminées. Ces résultats suggèrent que le choix des espèces de graminées dans la lutte contre la désertification est plus influencé par leurs contributions en tant que source de fourrage pour le bétail que leurs utilisations à des fins de réadaptation.
Language: 
Date of publication: 
2016
Country: 
Region Focus: 
East Africa
Volume: 
14
Number: 
Part 1
Pagination: 
537-541
Collection: 
RUFORUM Working document series
RUFORUM Conferences and Workshops
Agris Subject Categories: 
Licence conditions: 
Open Access
Access restriction: 
Form: 
Web resource
Publisher: 
ISSN: 
1607-9345
E_ISSN: 
Edition: