Linking African agricultural universities to research-users through the multistakeholder partnerships: Experience from PAEPARD

Abstract: 
Since 2010, the African European Partnerships on Agricultural Research for Development (PAEPARD) is promoting a multi-stakeholder partnership (MSP) approach, involving nonresearch stakeholders, as a new way of co-creating and using knowledge and improving the collaboration among actors in solving the challenges faced by smallholder farmers on the African continent. More than 24 MSP have been created along different value chains across 17 African countries through two brokering mechanisms: open calls and Users’ Led Process (ULP) which is in itself a MSP approach. The MSP has shown advantage of serving as fora in identifying and expressing the real challenges of farmers and offers a space for knowledge co-creation in addressing those challenges and therefore ensuring the sustainability of actions. In this study, we bring out the experience and role played by 4 African agricultural universities engaged in 4 different MSP. These 4 case studies expose the significant role of African Universities in building capacity of non-research stakeholders. Although some European universities are playing a key role in the MSP promoted by PAEPARD they are referred to but not developed in this paper which focusses on African universities’ experience. The purpose of this paper is to stimulate debate and call on African universities - using evidence from the PAEPARD experience - to increase their participation and engagement in MSP and integrate this approach in their research, teaching and outreach for the benefit of African farmers especially smallholder farmers thereby contributing to achieving the AU 2063 Agenda for Change and SDGs.
Depuis son lancement en 2010, la Plate-forme de Partenariats Afrique-Europe en Recherche Agricole pour le Développement (PAEPARD - en Anglais) fait la promotion de l’approche des partenariats multi-acteurs impliquant les non-chercheurs comme une nouvelle voie de concrétion et utilisation des connaissances et un mécanisme de collaboration entre différent acteurs en vue de relever les défis que rencontrent les petits producteurs africains. En suivant cette approche plus de 24 partenariats multi-acteurs ont été formés sur différentes chaines de valeur et sont opérationnels dans 17 pays d’Afrique comme résultant des deux mécanismes de courtage utilisés: appels à propositions ouverts et le processus guidé par les utilisateurs (PGU) qui est elle-même une forme de partenariats multi-acteurs. L’approche multi-acteurs présente l’avantage de travailler sur les défis identifiés par les producteurs eux-mêmes tout en offrant un espace de cocréation des connaissances par différent acteurs ce qui garantit la durabilité des actions. Le but de cet article est de lancer un débat et un appel - en s’appuyant sur les évidences renseignées de l’étude de cas de PAEPARD - aux universités d’augmenter leur participation et engagement dans les partenariats multi-acteurs; d’intégrer cette approche dans leurs programmes de recherche, d’enseignement et de vulgarisation agricole pour le bienfait des fermiers africains spécialement les petits producteurs contribuant à réaliser les objectifs de développement durable au bénéfice de petits producteurs africains. Ceci va contribuer à réaliser le programme de l’Union Africaine appelé « AU 2063 Agenda for Change » ainsi que les objectifs de développement durables.
Language: 
Date of publication: 
2016
Country: 
Region Focus: 
West Africa
Author/Editor(s): 
Volume: 
14
Number: 
Part 1
Pagination: 
421-428
Collection: 
RUFORUM Working document series
RUFORUM Conferences and Workshops
Agrovoc terms: 
Licence conditions: 
Open Access
Access restriction: 
Form: 
Web resource
Publisher: 
ISSN: 
1607-9345
E_ISSN: 
Edition: