Manipulating the soil ecosystem for improved management of soil-borne pathogens in small holder ‘greenhouse’ tomato production in Kenya

Abstract: 
The livelihoods of about 40-60% small and medium scale farmers in Kenya is dependent on tomato (Solanum lycopersicum) production, farmed mainly under open field conditions and/or until recently under modified high tunnels popularly known as ‘greenhouses’. High tunnel production creates an ideal farming environment for pests to thrive. Bacteria wilt caused by Ralstonia solanacearum and root-knot nematodes (RKNs) of the Meloidogyne spp are among the most serious pests that have threatened the utilization of the high tunnel tomato production in Kenya. The goal of this study is to utilize an interdisciplinary research approach to develop improved and inexpensive strategies by manipulating the plant’s chemical defenses using fertiliser to suppress root-knot nematodes and bacterial wilt in tomato. The project is designed to support two graduate students (M.Sc.) who work with a supervisory team to design experiments within two broad objectives: (i) Evaluating the impact of fertiliser types and application rates on the population dynamics of root-knot nematodes and bacterial wilt and on plant growth and yield; (ii) understanding the mechanisms underlying plantpathogen- fertiliser interaction. Farmer stakeholders, researchers from national and international agricultural centers and universities are involved in the research to help develop methodologies and validate research results for appropriate use. The study is being conducted in Kiambu County, Central Kenya where high tunnel technology is being utilized.
Les moyens de subsistance d’environ 40-60% de petits et moyens agriculteurs au Kenya reposent sur la production de la tomate (Solanum lycopersicum), principalement produites dans des conditions de champ et / ou jusqu’à récemment sous de grands tunnels modifiés populairement connu sous le nom de «serres». La production sous hautes tunnels crée un environnement agricole favorable pour le développement des parasites. Le flétrissement causé par Ralstonia solanacearum et les nématodes à galles (RKNs) d’espèce Meloidogyne spp sont parmi les plus graves ravageurs qui ont menacé l’utilisation de hauts tunnels pour la production de la tomate au Kenya. Le but de cette étude est d’utiliser une approche de recherche interdisciplinaire pour élaborer des stratégies améliorées et moins coûteuses en manipulant les défenses chimiques de la plante à l’aide d’engrais pour supprimer les nématodes à galles et le flétrissement bactérien de la tomate. Le projet est conçu pour supporter deux étudiants en Master qui travaillent avec une équipe de supervision pour la conduite d’expérimentation portant sur deux objectifs globales: (i) évaluer l’impact des types d’engrais et les taux d’application sur la dynamique des populations de nématodes à galles et le flétrissement bactérien et sur la croissance des plantes et le rendement; (ii) comprendre les mécanismes d’ interaction plante-pathogène-engrais. Les acteurs agriculteurs, les chercheurs des centres agricoles au niveau national et international et des universités sont impliquées dans la recherche pour aider à développer des méthodes et de valider les résultats de la recherche pour une utilisation convenable. L’étude est menée dans le comté de Kiambu, au centre du Kenya où la technologie de production sous haut tunnel est utilisée.
Language: 
Date of publication: 
2016
Country: 
Region Focus: 
East Africa
Volume: 
14
Number: 
Part 1
Pagination: 
751-754
Collection: 
RUFORUM Working document series
RUFORUM Conferences and Workshops
Licence conditions: 
Open Access
Access restriction: 
Form: 
Web resource
Publisher: 
ISSN: 
1607-9345
E_ISSN: 
Edition: