Role of agronomic practices on the occurrence of Fusarium head blight of wheat

Abstract: 
Fusarium head blight is a disease of small grain cereals that reduces yield and causes mycotoxin contamination. The role of agronomic practices on the occurrence of wheat agronomic practices was studied. In the experiment, a survey to determine wheat production practices was conducted in four agro-ecological zones in 2013 cropping season. Fusarium head blight incidence and severity was determined in four 1m2 quadrants by counting infected heads and the proportion of diseased head respectively. Fungal contamination was determined by isolation on agar media and identified based on morphological and cultural characteristics. Majority of the farmers planted variety Njoro BW2, obtained certified seeds from Kenya Agricultural research institute, practiced crop rotation and applied soil amendments. Fusarium head blight occurrence was prevalent in all the regions but severity and incidence were low with Fusarium graminearum, F. avenaceum and F. poae isolated as the major causal agents. Wheat production practices influenced the level of inoculum in the soil, farmers’ choice of variety Njoro BW2 known for moderate tolerance and wheat straw management could have resulted in low incidence and severity. Isolation of F. graminearun, F. avenaceum and F. poae in high incidence could indicate that these are the major causal agents of FHB in wheat growing regions. Wheat farmers need to apply better production practices that help reduce yield and the level of mycotoxin contamination.
La fusariose est une maladie des petites céréales qui réduit le rendement et provoque la contamination par les mycotoxines. Le rôle des pratiques agronomiques sur l’apparition de pratiques agronomiques du blé a été étudié. Dans l’expérience, une enquête pour déterminer les pratiques de production de blé a été menée dans quatre zones agro-écologiques de saison de culture en 2013. L’incidence de la fusariose de l’Fusarium et la gravité ont été déterminées dans quatre quadrants 1m2 en comptant les têtes infectées et la proportion de la tête malade respectivement. La contamination fongique a été déterminée par l’isolement sur gélose et identifié sur la base des caractéristiques morphologiques et culturelles. La majorité des agriculteurs avait planté la variété de Njoro BW2, et avait obtenues des semences certifiées de l’Institut de Recherche Agricole du Kenya et avait pratiqué la rotation des cultures et l’amendement des sols. L’incidence en Fusariose était répandue dans toutes les régions, mais la gravité et l’incidence était faible avec Fusariumgraminearum, F. avenaceumand F. poae isolés comme les principaux agents causals. Les pratiques de production de blé ont influencé le niveau d’inoculum dans le sol. Le choix des agriculteurs de la variété de Njoro BW2, connu pour sa tolérance modérée et la gestion de la paille de blé aurait pu aboutir à une faible incidence et gravité. L’isolement de F. graminearun, F. avenaceumand F. poae en haute incidence pourrait indiquer que ceux-ci sont les principaux agents responsables de la fusariose dans le blé des régions en croissance. Les producteurs de blé ont besoin d’utiliser de meilleures pratiques de production qui permettent de réduire le rendement et le niveau de contamination par les mycotoxines.
Language: 
Date of publication: 
2014
Country: 
Region Focus: 
East Africa
University/affiliation: 
Collection: 
RUFORUM Conferences and Workshops
Licence conditions: 
Open Access
Access restriction: 
Form: 
Printed resource
Publisher: 
ISSN: 
E_ISSN: 
Edition: 
Extent: 
219 - 222