Role of Universities in development of improved crop varieties, seed production, dissemination and impacts: Case studies of dry, canning, snap and runner beans, pigeonpea and onions

Abstract: 
Mandates of universities in east, central and southern Africa have considerably changed from their traditional teaching and research roles, to greater active involvement in the development agenda of their countries, a phenomenon referred to as the ‘third mission’. This has necessitated a change in national laws to better anchor the third mission. For example in Kenya, a new Universities Act (2012) was enacted, which demands universities to play a more active role in national development over and above their traditional teaching and research roles. Universities hold probably the highest concentrated pools of highly trained manpower in virtually all key disciplines essential for diverse facets of national development but which has hirtherto been underutilized. In agricultural sciences, universities have played pivotal role in the development of improved crop varieties, seed production, dissemination and impact creation in the last two decades. A review of bean (Phaseolus vulgaris L), pigeonpea (Cajanus cajan Millsp), onion (Allium cepa L.) and runner bean (Phaseolus coccineus L) improvement activities in Kenya from 1985 to date showed that University of Nairobi breeders developed and released eight dry bush bean varieties, three pigeonpea varieties including Africa’s first short duration pigeonpea variety NPP 670, four bulb onion varieties, Kenya’s first three climbing bean varieties with high yield potential and market preferred grain types; the first biofortified bean varieties (four bush and three climbing bean types) in Kenya and eastern Africa. The first locally developed snap bean and canning bean varieties in eastern Africa are being validated by the regulatory authority and are expected to be released in 2014/2015. The first locally short-day vegetable and dry grain runner bean lines are in advanced yield tests. Bean germplasm developed at the University of Nairobi was distributed to more than 32 countries in six continents between 2000 and 2013. Dry bean and snap bean lines have been in released in several countries in east, central, southern and west Africa. A wider impact strategy and market led breeding strategy developed by the institution and its partners has been adopted in more than 25 African countries and helped to reach more than 5million households with bean based technologies between 2003 and 2010.
Les mandats des universités en Afrique de l’Est, Centrale et Australe ont considérablement changé à partir de leurs rôles d’enseignement et de recherche traditionnels, à une plus grande implication active dans le programme de développement de leur pays, un phénomène dénommée la «troisième mission». Ceci a provoqué un changement dans les lois nationales afin de mieux ancrer la troisième mission. Par exemple, au Kenya, une nouvelle loi sur les universités (2012) a été mise en vigueur, ce qui exige aux universités de jouer un rôle plus actif dans le développement national au-delà de leurs rôles d’enseignement et de recherche traditionnels. Les universités détiennent probablement les pools les plus concentrés de la main-d’oeuvre hautement qualifiée dans pratiquement toutes les disciplines clés essentielles pour diverses facettes du développement national, mais jusqu’à présent qui a été sousutilisée. En sciences agricoles, les universités ont joué un rôle essentiel dans le développement de variétés améliorées, la production de semences, la diffusion et la création de l’impact dans les deux dernières décennies suivantes. Un examen de haricot (Phaseolus vulgaris L.), le pois (CajanuscajanMillsp), l’oignon (Allium cepa L.) et le haricot (Phaseoluscoccineus L) montre des activités d’amélioration au Kenya de 1985 à ce jour, que les éleveurs, grâce à l’Université de Nairobi ont développé et publié huit variétés de haricot nain sec, trois variétés de pois d’Angole dont la première courte variété de pois d’Angole de l’Afrique, variété NPP 670, quatre variétés d’oignon rond, les premières trois variétés d’haricots escalade du Kenya avec des types de grains à haute rendement potentiel et préférer du marché; les premières variétés de haricots bio-fortifiés (quatre à trois types de haricot nain et d’escalade) au Kenya et en Afrique de l’Est. La première variété en Afrique de l’Est de haricot de conserves développés localement est en cours de validation par l’autorité de régulation et l’on s’attend à ce qu’il soit publié en 2014-2015. Les premiers légumes de jours courts et des lignes de haricot grain de canaux secs produit localement sont en essais avancés de rendement. Le matériel génétique de haricot mis au point à l’Université de Nairobi a été distribué à plus de 32 pays sur les six continents entre 2000 et 2013. Les haricots secs et les lignées de haricot ont été distribués dans plusieurs pays de l’Afrique de l’est, du centre, australe et de l’Ouest. Une stratégie de l’impact plus large et la stratégie de reproduction guidée par le marché ont été développées par l’institution et ses partenaires, ont été adoptées dans plus de 25 pays africains et a permis d’atteindre plus de 5millions de ménages avec des technologies à base de haricots entre 2003 et 2010.
Language: 
Case studies of dry, canning, snap and runner beans, pigeonpea and onions
Date of publication: 
2014
Country: 
Region Focus: 
East Africa
Author/Editor(s): 
University/affiliation: 
Collection: 
RUFORUM Conferences and Workshops
Licence conditions: 
Open Access
Access restriction: 
Form: 
Printed resource
Publisher: 
ISSN: 
E_ISSN: 
Edition: 
Extent: 
267 - 272