Smallholder cattle dairy under semi-arid conditions: opportunities and challenges

Abstract: 
Dairy has gained prominence among pastoralists and agro-pastoralists in the Kenyan rangelands albeit with many challenges. A study was conducted to characterize smallholder cattle dairy in semi-arid Mbeere District, Eastern Kenya. Farmer practices and animal productivity of stall managed lactating cows were analyzed. Exotic cattle were reared and fed roughage and concentrates at 16.5 - 20.2 kg and 2- 3.3 kg, respectively, in processed/ unprocessed form. Forages were mostly conserved in open or under roofed hay barns but some conserved the harvested grasses, cereal and legume crop by-products in baled bundles. Silaging was not used to preserve forages. During drought, banana stems and cereal byproducts were used to sustain animals. Feedstuffs were of moderate feed values exposing farmers to challenges in feeding lactating cows. The study recommends improvements in farmer’s capacity on alternative forage conservation and utilization methods, silaging and baling, among others, in order to increase milk yields.
Les produits laitiers sont très importants pour éleveurs et agro- éleveurs des parcours au Kenya, malgré les nombreux défis. Une étude a été menée pour caractériser les petites exploitations laitières dans le district semi-aride de Mbeere, dans l’est du Kenya. Les pratiques agricoles et la productivité animale des vaches en lactation ont été analysées. Les bovins exotiques ont été élevés et nourris aux fourrages brutes et concentrés respectivement à raison de 16,5 à 20,2 kg et de 2 à 3,3 kg sous forme transformée / non transformée. Les fourrages étaient surtout conservés dans des étables à foin ouvertes ou sous toiture, mais certains conservaient les sous-produits des graminées récoltées, des céréales et des légumineuses dans des balles. Pendant la sécheresse, les tiges de bananiers et les sousproduits céréaliers sont donnés aux animaux. L’ensilage n’était utilisé pour conserver les fourrages. Les aliments présentaient une valeur nutritive modérée, exposant les agriculteurs à des difficultés d’alimentation des vaches en lactation. L’étude recommande d’améliorer la capacité des agriculteurs à utiliser d’autres méthodes de conservation et d’utilisation des fourrages, notamment pour l’ensilage et la mise en balles afin d’augmenter les rendements laitiers.
Language: 
Date of publication: 
2016
Country: 
Region Focus: 
East Africa
Volume: 
14
Number: 
3
Pagination: 
159-169.
Collection: 
RUFORUM Working document series
Licence conditions: 
Open Access
Access restriction: 
Form: 
Web resource
Publisher: 
ISSN: 
1607-9345
E_ISSN: 
Edition: