Strikes in sugarcane mills: The forms of resistance of migrant workers in Brazil

Abstract: 
This paper analyse forms of resistance of migrant workers from rural areas of Northeastern regions of Brazil who labour in the harvesting of cane sugar in sugarcane mills in the state of São Paulo. The focus is the analysis of some “spontaneous” movements taken up by the cutters of cane sugar named as “stopping” or “strikes”, which occurred in the period 2007-2013. The aim is to understand these movements, such as the action begins if there are leaders among workers, what strategies are resorted to mobilise workers, which other social actors are involved: Unions, Ministry of Labour, and Pastoral Care of Migrants. Sources based on field observations, semi-structured interviews with workers and trade unionists, newspaper reports and audio-visual documentation. The findings indicate that many strikes have been happening in the last six years, conducted by seasonal migrant worker. The strikes start without the union presence, who enter in the background afterward, in the moment of negotiation between the migrant workers and the mills. We conclude that the strikes that have taken place in the last six years, many of them conduct by migrant workers, indicate that the strike action is a form of resistance that has not been abandoned, generating outcomes in favour of the migrant workers.
Ce document analyse les formes de résistance des travailleurs migrants des zones rurales des régions du nord-est du Brésil qui travaillent à la récolte de la canne à sucre dans les usines de canne à sucre dans l’État de São Paulo. L’objectif est l’analyse de certains mouvements «spontanés» prises par les coupeurs de canne à sucre désignées comme «arrêt» ou «grèves», qui a eu lieu dans la période 2007-2013. L’objectif est de comprendre ces mouvements, tels que comment commence l’action, est-ce qu’il y a des leaders parmi les travailleurs, quelles stratégies sont recouru à mobiliser les travailleurs, quels sont d’autres acteurs sociaux impliqués: les syndicats, le ministère du Travail et autres organismes qui s’occupent des migrants. Les sources basées sur des observations de terrain, des entretiens avec des travailleurs et des syndicalistes, des articles de journaux et la documentation audiovisuelle semi-structurées. Les résultats indiquent que de nombreuses grèves se sont produites au cours des six dernières années, menées par des travailleurs migrants saisonniers. Les grèves commencent sans la présence syndicale, qui entre dans le fond après, au moment de la négociation entre les travailleurs migrants et les usines. Nous concluons que les grèves qui ont eu lieu au cours des six dernières années, beaucoup d’entre elles étaient organisées par des travailleurs migrants, indiquent que la grève est une forme de résistance qui n’a pas été abandonnée, générant des résultats en faveur des travailleurs migrants.
Language: 
Date of publication: 
2014
Region Focus: 
South America
Author/Editor(s): 
Collection: 
RUFORUM Conferences and Workshops
Licence conditions: 
Open Access
Access restriction: 
Form: 
Printed resource
Publisher: 
Extent: 
365 - 369