Towards a new role of agricultural extension in nutrition education: Evidence from western Uganda

Abstract: 
Extension and advisory services had their main role as training, communication and dissemination of technical information, improved technologies and practices. However, there is increasingly a realization that extension has to take on new roles suited to the evolving development and innovation system. Current national demands and goals define this. In many countries including Uganda, these are increasingly going beyond the traditional focus on food security and income to include improved nutrition and rural livelihoods, farmer empowerment, and sustainable natural resource management. The objective of the study was to determine the role of the extension workers in nutrition education. Data were collected from nutrition experts and extension workers and 82 farmers from Kihihi, Nyamirama, Rugyeyo and Kirima sub-county under two nutrition sensitive extension organizations; Africa 2000 Network (A2N) and Community Connector (CC) in Kanungu district in southwestern Uganda. Qualitative data were collected from eight focus group discussions (FGDs) with farmers. Two FGDs with extension workers and one with nutrition experts were conducted using a modified Delphi-technique. From the study, all respondent categories agreed that extension workers are key in carrying out nutrition education because they link farmers to other partners. Three themes were revealed on their role and they include; 1) the traditional role of training, communication, dissemination of information and technologies is still pertinent. However, the message and approach should change by embracing a nutrition focus; 2) the new role of promoting cultural and social transformation and, 3) promoting intra-household decision making that promotes household nutrition security. Therefore the central government, private partners, research organizations and Universities need to work hand in hand with the extension workers and give them all necessary support to develop their capacity so that they can effectively reach out to the farmers to build their capacity in nutrition matters.
Les services de vulgarisation et consultatifs ont leur rôle principal comme la formation, la communication et la diffusion des informations techniques, et l’amélioration des technologies et des pratiques. Cependant, il est de plus en plus conscience que l’extension doit assumer de nouveaux rôles adaptés au système de développement et de l’innovation en constante évolution. Les exigences nationales actuelles et objectives définissent cela. Dans de nombreux pays, dont l’Ouganda, ceux-ci sont de plus en plus vus au-delà de l’approche traditionnelle de la sécurité alimentaire et le revenu d’inclure l’amélioration de la nutrition et les moyens de subsistance en milieu rural, l’autonomisation des agriculteurs, et la gestion durable des ressources naturelles. L’objectif de l’étude était de déterminer le rôle des agents de vulgarisation dans l’éducation nutritionnelle. Les données ont été recueillies auprès de spécialistes de la nutrition et des agents de vulgarisation et 82 agriculteurs des sous comtés de Kihihi, Nyamirama, Rugyeyo et Kirima, sous deux organisations de vulgarisation sensibles à la nutrition : le Réseau Afrique 2000 (A2N) et le Connecteur Communautaire (CC) dans le district de Kanungu, au sud-ouest de l’Ouganda. Les données qualitatives ont été recueillies à partir de huit de groupes focalisées sur des discussions (DGC) avec les agriculteurs. Deux groupes de discussion avec les agents de vulgarisation et une avec des experts en nutrition ont été menées en utilisant un programme modifiee de «Delphi-technique». A partir de cette étude, toutes les catégories de répondants ont convenu que les agents de vulgarisation sont essentiels dans la réalisation de l’éducation nutritionnelle parce qu’ils relient les agriculteurs à d’autres partenaires. Trois thèmes ont été révélés sur leur rôle et ils comprennent : 1) le rôle traditionnel de la formation, de la communication, de la diffusion de l’information et des technologies sont encore pertinents. Cependant, le message et l’approche devraient changer en adoptant un accent sur la nutrition; 2) le nouveau rôle de promotion de la transformation culturelle et sociale et, 3) la promotion de la prise de décisions au sein des ménages qui favorise la sécurité nutritionnelle des ménages. Par conséquent, le gouvernement central, les partenaires privés, les organismes de recherche et les universités doivent travailler la main dans la main avec les agents de vulgarisation et de leur donner tout le soutien nécessaire pour développer leurs capacités afin qu’ils puissent efficacement atteindre les agriculteurs à renforcer leurs capacités en matière de nutrition.
Language: 
Date of publication: 
2016
Country: 
Region Focus: 
East Africa
University/affiliation: 
Volume: 
14
Number: 
Part 1
Pagination: 
355-362
Collection: 
RUFORUM Working document series
RUFORUM Conferences and Workshops
Agris Subject Categories: 
Licence conditions: 
Open Access
Access restriction: 
Form: 
Web resource
Publisher: 
ISSN: 
1607-9345
E_ISSN: 
Edition: