University research in development space in the wake of the Sustainable Development Goals: Perspectives for research development in Africa

Abstract: 
Research and innovation is a critical and definitive determinant of national and regional economic transformation. Major global economies have developed due to their dominance of the global research and innovation systems. Africa’s match to the competitive global knowledge economy is gradual yet rising. This article provides perspectives into research development in Africa at the backdrop of the Sustainable Development Goals (SDGs). It argues that the SDGs have provided a level platform for Africa and African researchers in universities, public research organisations and industry as well as African governments to strengthen research partnerships and collaboration and increase investments so as to build resilient research and innovation systems. Africa’s share of global research output is still limited despite the observed increase to 2.3% in the last decade and so is Africa’s patent fillings and trademark applications at 0.5% of the global consideration. Research impact measured through citations, patent fillings and trademark applications are critical indicators of research quality; Africa must address these shortcomings. Whilst Africa’s global research output is rising, this is principally driven by collaborations and partnerships with United States and Western Europe and less with other African countries, researchers and industries. Further, Africa’s doctoral graduate output is still low compared to that from the OECD countries that in the last decade witnessed a 40% increase. The low output of doctoral graduates in the continent could be attributed to static models of doctoral training, massification of higher education at undergraduate and masters level that do not translate to doctoral enrollment and limited doctoral programmes across disciplinary spectrum in African universities. However, innovations around doctoral training such as the Regional Doctoral Training Programmes in RUFORUM member universities provide evidence of possibility of increase doctoral production in disciplinary and multi-disciplinary spectrum with research quality.
La recherche et l’innovation constituent des déterminants essentiels and définitifs pour une transformation économique nationale et régionale. Les économies globales majeures sont développées grâce à leur domination dans la sphère de la recherche globale et des systèmes d’innovation. Le partenariat de l’Afrique avec l’économie mondiale de la connaissance est en hausse progressive. Cet article présente des perspectives sur l’évolution de la recherche en Afrique dans un contexte des Objectifs pour le Développement Durable (ODD). Il a été argumenté que les ODD ont fourni une plateforme pour l’Afrique et les chercheurs africains des universités, les organisations publiques de recherche et industries, de même qu’aux gouvernements africains afin de renforcer les partenariats de recherche et la collaboration, et accroitre les investissements de façon à développer des systèmes résilients de recherche et d’innovation. La contribution de l’Afrique à la production de la recherche sur le plan global demeure encore limitée, malgré l’augmentation jusqu’à 2,3% observée au cours de la dernière décennie, de même que les demandes de brevets et de marques de commerce de l’Afrique à 0,5% de la considération globale. L’impact de la recherche est mesuré à travers les citations, les compléments de brevets et les demandes de marques qui sont des indicateurs essentiels d’une recherche de qualité; l’Afrique doit donc répondre à ces lacunes. Alors qu’on note une augmentation de la production de la recherche en Afrique, cela s’explique principalement par les collaborations et des partenariats avec les États-Unis et l’Europe de l’Ouest et moins avec d’autres pays, chercheurs et industries en Afrique. De plus, la production des docteurs en Afrique est toujours faible, comparée à celle des pays de l’OCDE qui pendant la dernière décennie, ont enregistré une augmentation de 40%. La faible production des docteurs sur le continent pourrait être attribuée aux modèles statiques de formation doctorale, à une propagation de l’enseignement supérieur au niveau du premier et du second cycle qui ne se reflète pas au niveau doctoral, et des programmes de doctorat limités à travers un spectre disciplinaire dans les universités en Afrique. Toutefois, les innovations concernant la formation doctorale telles que les programmes régionaux de formation doctorale dans les universités membres de RUFORUM, témoignent de la possibilité d’augmenter la formation des docteurs dans un spectre disciplinaire avec une recherche de qualité.
Language: 
Date of publication: 
2018
Country: 
Region Focus: 
East Africa
Author/Editor(s): 
Volume: 
15
Pagination: 
35-50.
Collection: 
RUFORUM TAGDev Resources
RUFORUM Working document series
Licence conditions: 
Open Access
Access restriction: 
Form: 
Web resource
Publisher: 
ISSN: 
1607-9345