Centre of Excellence in Sustainable Agriculture and Agribusiness Management (CESAAM): An Eastern and Southern Africa Higher Education Centres of Excellence Project at Egerton University, Kenya

Abstract: 
Food insecurity and poverty remain the major challenges to Africa’s development, affecting about 33% of its population. Among the key contributing factors to food insecurity are occurrence of frequent droughts, rampant crop and livestock diseases, poor infrastructure, poor policies, poor market access, high input costs, inadequate technical capacity and limited technologies and innovations. One key approach in addressing the above challenges is to build capacity along the agricultural value chain through strengthening of agricultural training, promotion and up scaling of promising technologies. The Centre of Excellence in Sustainable Agriculture and Agribusiness Management (CESAAM) at Egerton University, Kenya, is modelled to address the above issues. Egerton University has a long history of agricultural training and research, and is centrally placed within the Eastern Africa region. The region has a number of countries emerging from conflict that need to re-build their human capacity to address food insecurity. The broad objective of CESAAM is to contribute to sustainable agricultural and agribusiness management through capacity development, research and technology transfer for enhanced food security. The specific objectives are: (i) to develop capacity along the Agricultural Value Chain (AVC) in the Eastern and Southern Africa region, especially for the fragile and post-conflict states, (ii) to undertake innovative research, including use of biotechnology and climate smart agriculture, for increased crop and livestock productivity, (iii) enhance the capacity of the Egerton University’s Agro-Science Park to assist partner universities establish a similar model for incubation of technological innovations, and (iv) to develop evidence-based agricultural policy briefs and disseminate best practices through Agricultural Knowledge Centres at Egerton and partner universities. Key activities of CESAAM are focused towards: building capacity of partner institutions to undertake quality teaching and research, improving research laboratories, and improving innovation and incubation capacities of national and regional partner institutions to support agro-enterprise development. CESAAM will contribute towards the Comprehensive Africa Agriculture Development Programme (CAADP) pillar 4 thrust on strengthening agricultural research, technology dissemination and adoption. Thus, its expected outputs include increased capacity to conduct quality training and research nationally and regionally, well equipped and functional research laboratories, increased innovation products, increased dissemination of agricultural best practices and evidence-based policy briefs. The cumulative impacts of these outputs are increased productivity along the value chain and improved food and nutrition security.
L’insécurité alimentaire et la pauvreté demeurent les principaux défis au développement de l’Afrique, qui touchent environ 33% de sa population. Parmi les principaux facteurs contribuant à l’insécurité alimentaire sont l’apparition fréquente de sécheresses, les maladies endémiques végétales et animales, la médiocrité des infrastructures, des politiques pauvres, le faible accès aux marchés, les coûts élevés des intrants, la capacité technique insuffisante, et des technologies et des innovations limitées. Une approche clé pour relever les défis ci-dessus est le renforcement de capacités le long de la chaîne de valeur agricole à travers le renforcement de la formation agricole, la promotion, et mise à l’échelle des technologies prometteuses. Le Centre d’excellence en agriculture durable et la gestion agro-alimentaire (CESAAM) à l’Université d’Egerton, Kenya, est modélisé pour résoudre les problèmes cidessus. L’Université d’Egerton a une longue histoire de la formation agricole et de la recherche, et elle est placée au centre de la région de l’Afrique de l’Est. La région a un certain nombre de pays sortant des conflits qui doivent reconstruire leur capacité humaine pour lutter contre l’insécurité alimentaire. L’objectif général de CESAAM est de contribuer à la gestion agricole et agroalimentaire durable par le développement des capacités, le transfert de la recherche et de la technologie pour améliorer la sécurité alimentaire. Les objectifs spécifiques sont: (i) développer la capacité le long de la chaîne de valeur agricole (CVA) dans la région de l’Afrique orientale et australe, en particulier pour les états fragiles et sortant des conflits, (ii) entreprendre des recherches novatrices, y compris l’utilisation de la biotechnologie et agriculture intelligente climatique, pour une meilleure productivité agricole et animale, (iii) renforcer la capacité du Parc d’Agro-science de l’Université pour aider les universités partenaires à établir un modèle similaire pour l’incubation des innovations technologiques, et (iv) élaborer des notes d’orientation agricole fondées sur des preuves et diffuser les meilleures pratiques par le biais de centres de connaissances agricoles à Egerton (CESAAM) et des universités partenaires. Les principales activités de CESAAM sont axées vers: le renforcement des capacités des institutions partenaires pour entreprendre l’enseignement et la recherche de qualité, l’amélioration des laboratoires de recherche et l’amélioration des capacités d’innovation et d’incubation des institutions partenaires nationales et régionales pour soutenir le développement des entreprises agricoles. CESAAM contribuera au pilier 4 du programme détaillé de développement de l’agriculture africaine (PDDAA) concernant la recherche agricole, la diffusion et l’adoption des technologies. Ainsi, ses résultats escomptés comprennent la capacité d’effectuer une formation de qualité et la recherche à l’échelle nationale et régionale, les laboratoires de recherche bien équipés et fonctionnels, l’augmentation des produits d’innovation, l’augmentation de la diffusion des meilleures pratiques agricoles, et L’augmentation des notes d’orientation basées sur des données fiables. Les effets cumulatifs de ces résultats escomptés sont une productivité accrue le long de la chaîne de valeur et l’amélioration la sécurité alimentaire et la nutrition.
Language: 
Date of publication: 
2016
Country: 
Region Focus: 
East Africa
University/affiliation: 
Volume: 
14
Number: 
Part 1
Pagination: 
75 - 86
Collection: 
RUFORUM Working document series
RUFORUM Conferences and Workshops
Agris Subject Categories: 
Licence conditions: 
Open Access
Access restriction: 
Form: 
Web resource
Publisher: 
ISSN: 
E_ISSN: 
Edition: