Establishing a Makerere University Regional Centre for Crop Improvement (MaRCCI) - an East and Southern Africa Centre of Excellence

Abstract: 
Low agricultural productivity in Eastern and Southern Africa has led to recurrent, chronic food insecurity, poor nutrition, and widespread poverty that continues to affect a significant proportion of the population. This low productivity is due to a number of factors key among which include use of unimproved crop varieties; biotic and abiotic stresses; a lack of access to quality seeds, fertilizer, and other inputs; and poor agronomic practices. Conversely, the use of improved crop varieties by Africa’s smallholder farmers can substantially boost their production in response to local and international demand for food and nutritional security. However, there is a critical shortage of well-trained crop scientists and plant breeders at graduate level to develop improved crop varieties and their deployment. This is exacerbated by the fact that plant breeding technics are crop specific and thus, the need for diverse expertise and professionals to address crop improvement challenges for multiple crops and agro-climatic zones in the region. The recently instituted Makerere University Regional Center for Crop Improvement (MaRCCI) will strengthen and expand the two regional (MSc and PhD) programs in Plant Breeding, Biotechnology and Seed Systems. This initiative is to be implemented under the auspices of the African Higher Education Centres of Excellence (ACE II) supported by respective National Governments through a Development Facility from the World Bank. The expected outcomes of the MaRCCI effort include stronger regional Masters and PhD programs in Plant Breeding, Biotechnology and Seed Systems, improved curriculum and delivery, at least 70 highly trained PhD and MSc plant scientists, targeted research that is relevant to the region’s agriculture, and a strengthened training and research capacity that serves the wider Eastern and Southern Africa region.
La faible productivité agricole en Afrique orientale et australe a conduit à une récurrente et chronique insécurité alimentaire, une mauvaise nutrition, et la pauvreté généralisée qui continuent d’affecter une part importante de la population. Cette faible productivité est due à un certain nombre de facteurs clés parmi lesquels figurent l’utilisation de variétés non améliorées; les stress biotiques et abiotiques; un manque d’accès aux semences de qualité, des engrais, et d’autres intrants; et de mauvaises pratiques agronomiques. Par contre, l’utilisation de variétés améliorées par les petits exploitants agricoles de l’Afrique peut sensiblement augmenter leur production en réponse à la demande locale et internationale pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Cependant, il y a une pénurie critique de scientifiques agricoles et des améliorateurs génétiques des plantes bien formés au niveau des études supérieures pour développer des variétés améliorées de cultures et leur déploiement. Cette situation est aggravée par le fait que les techniques de sélection végétale sont spécifiques aux cultures concernées d’où la nécessité d’avoir une diversité d’expertise et des professionnels pour relever les défis d’amélioration génétique pour de multiples cultures et des zones agro-climatiques de la région. Le Centre régional pour l’amélioration des cultures récemment institué à l’Université de Makerere (MaRCCI) renforcera et étendra les deux programmes régionaux (MSc et PhD) dans l’amélioration des plantes, la biotechnologie, et les systèmes semenciers. Cette initiative sera mise en oeuvre sous les auspices des centres d’enseignement supérieur africains d’excellence (ACE II) financés par les gouvernements nationaux respectifs par le biais d’un mécanisme de développement de la Banque mondiale. Les résultats attendus du MaRCCI comprennent l’amélioration de programmes et d’enseignement des programmes régionaux de niveau master et Doctorat en amélioration des plantes, la biotechnologie et les systèmes semenciers, au moins 70 scientifiques formés au niveau Master et Doctorat, la recherche ciblée qui est pertinente pour l’agriculture de la région, et une capacité de formation et de recherche renforcée qui dessert la grande région Afrique orientale et australe
Language: 
Date of publication: 
2016
Country: 
Region Focus: 
East Africa
University/affiliation: 
Volume: 
14
Number: 
Part 1
Pagination: 
43 - 52
Collection: 
RUFORUM Working document series
RUFORUM Conferences and Workshops
Agris Subject Categories: 
Licence conditions: 
Open Access
Access restriction: 
Form: 
Web resource
Publisher: 
ISSN: 
1607-9345