Temporal development of sorghum anthracnose in Uganda

Abstract: 
The temporal characterization of sorghum anthracnose spread from an inoculum source and selection of models to describe the disease progress overtime was the focus of this study. The development of sorghum anthracnose in time on three cultivars was investigated in field plots inoculated with mixtures of strains of Colletotrichum sublineolum at two locations in Uganda in 2007 and 2008. The effect of genotype was used to estimate the infection rate, amount of inoculum at the start of epidemics, final severity of disease and the area under disease progress curves (AUDPC). The linearised logistic was used to describe the temporal disease development from inoculum source. Host genotype significantly affected the progress of foliar anthracnose from the point of inoculation with the increase in anthracnose severity limited to susceptible and moderately resistant cultivars. The rates of disease progress were higher at Makerere University Agricultural Research Institute Kanbanyolo (MUARIK) than at the National Semi Arid Resources Research Institute (NaSARRI). The rate of disease progress was also higher in 2008 but the intercept was lower in 2008 compared to 2007. Host resistance was consistently associated with lower AUDPC values, lower rates of disease progress and with reduced disease severity at crop maturity. This study identified accession MUC007/162 with lower rates of disease progress and low disease severity that can be used a parent in sorghum breeding programs for development of anthracnose resistant varieties.
Cette étude a fait l’objet de la caractérisation temporelle de la propagation de l’anthracnose du sorgho à partir d’une source d’inoculum et de la sélection de modèles pour décrire l’évolution temporelle de la pathologie. Le développement temporel de l’anthracnose du sorgho au sein de trois cultivars a été étudié dans des parcelles inoculées avec des mélanges de souches de Colletotrichum sublineolum dans deux localités en Ouganda en 2007 et 2008. L’effet du génotype a été utilisé pour estimer le taux d’infection, la quantité d’inoculum au début des épidémies, la sévérité finale de la pathologie et l’aire sous les courbes de progression de la pathologie. La logistique linéarisée a été utilisée pour décrire le développement temporel de la pathologie à partir de la source de l’inoculum. Le génotype de l’hôte a significativement influencé le développement de l’anthracnose foliaire à partir du temps d’inoculation avec une augmentation de la sévérité de l’anthracnose limitée aux cultivars sensibles et modérément résistants. Les taux de progression de la pathologie étaient plus élevés à l’Institut de recherche agricole de l’Université de Makerere à Kanbanyolo qu’à l’Institut national de recherche sur les ressources semi-arides. Le taux de progression était aussi plus élevé en 2008, mais la valeur a l’ordonnée était plus faible en 2008 qu’en 2007. La résistance de l’hôte était constamment associée aux valeurs faibles des aires sous les courbes de progression, aux taux de progression plus faibles et à une réduction de la pathologie. Cette étude a identifié l’élément MUC007/162 avec des taux bas de progression et une faible sévérité de la pathologie qui peuvent être utilisés comme parent dans les programmes de sélection du sorgho pour le développement de variétés résistantes à l’anthracnose.
Language: 
Date of publication: 
2016
Country: 
Region Focus: 
East Africa
Author/Editor(s): 
Volume: 
14
Number: 
3
Pagination: 
197-204
Collection: 
RUFORUM Working document series
Licence conditions: 
Open Access
Access restriction: 
Form: 
Web resource
Publisher: 
ISSN: 
1607-9345
E_ISSN: 
Edition: