Systèmes de culture et durabilité des pratiques agricoles au Sud-Kivu (République Démocratique du Congo)

Abstract: 
le temps à travers cette plume pour exprimer ma reconnaissance et sympathie à toutes les personnes tant physiques que morales qui m’ont soutenu dans ce cheminement. Tout d’abord à toi l’agneau de la rédemption, Jésus de Nazareth pour ta mort sacrificielle qui n’a pas été vaine pour moi, source d’un bonheur infaillible par la volonté du Dieu le père. L’aboutissement de ce travail est le fruit d’une collaboration tripartite entre le RUFORUM (Le Forum des universités régionales pour le renforcement des capacités en agriculture), l’Université Evangélique en Afrique et l’Université d’Abomey-Calavi. A travers le mécanisme de collaboration mis en place, l’Université d’Abomey–Calavi m’a accordé la gratuité totale des frais d’inscription et de formation ; l’Université Evangélique en Afrique, mon Université de provenance a soutenu mes frais de voyage et les autres frais y afférants ainsi qu’une partie de la recherche. Le RUFORUM pour sa part a formalisé le cadre de collaboration et a supporté financièrement une partie de la recherche. Ma sincère reconnaissance va à l’endroit de cette coopération et à ces trois institutions. J’ai une pensée pleine de gratitude à l’égard de mes promoteurs, le Professeur Léonard Essèhou Ahoton pour avoir accepté de prendre la direction de cette thèse, pour ses remarques, orientations combien pertinents ainsi que pour le climat de travail très convivial, lequel climat a contribué significativement à ma formation et à l’heureux l’aboutissement de cette œuvre. Les vertus tant scientifiques qu’humaines rattachées à votre personnalité Professeur vaudront toujours toute mon admiration. Je vais exprimer en outre mon sentiment de reconnaissance à l’endroit du Professeur Aliou Saïdou et du Docteur Pierre Vissoh pour le temps qu’ils m’ont accordé malgré leurs multiples charges. Ces précieux moments accordés et hautement appréciés m’ont permis de conduire ce travail à terme. Estimés Professeurs, daignez recevoir ma haute réconnaissance. Je remercie de tout cœur, en toute modestie, le Professeur Roger Vumilia Kizungu, c’est avec lui que j’ai commencé les réflexions sur la thématique de cette thèse, il a toujours été à mon écoute en cas de besoin, grâce à ses jugements et reflexes d’expert, je suis parvenu à l’aboutissement de cette étude ; cher maître, je garderai de vous les souvenirs d’un grand motivateur ! Je tiens à remercier diligemment le Professeur Gustave Mushagalusa Nachigera, Recteur de mon Université et mon promoteur local pour les divers soutiens accordés. Je suis conscient de la confiance qu’il a placée en moi et de son implication directe dans les étapes clés de mon parcours v tant universitaire que professionnel et de la réalisation de cette thèse. En sa qualité de promoteur local, il m’a aidé à prendre certaines décisions clés pour un bon aboutissement de cette œuvre. Mes hommages les plus déférends Professeur ! Au Professeur Katcho Karume, Doyen de la faculté des sciences agronomiques et environnement, pour son sens de responsabilité, d’écoute et de rigueur. Grâce à ses conseils et orientations combien appropriées, me voici au bout de cette œuvre, Recevez par la présente, l’expression de ma profonde gratitude Professeur ! Les pensées avancées dans cette œuvre sont généralement basées sur mes perceptions d’ingénieur agronome phytotechnicien et d’environnementaliste, raison pour laquelle, je suis humblement reconnaissant à l’égard de mes institutions formatrices : de prime à bord, la Faculté des Sciences Agronomiques et Environnement de l’Université Evangélique en Afrique, le Centre International d’Agriculture Tropicale à travers son projet Harvestplus, la Plateforme Diobass au Kivu, l’Institut International d’Agriculture Tropicale, station de Kalambo ainsi que la Faculté des Sciences Agronomiques de l’Université d’Abomey - Calavi. Je tiens à exprimer ma gratitude à l’endroit des animateurs de toutes ces institutions. Nommément, je vais citer les professeurs Espoir Bisimwa, Antoine Kanyenga et Philippe Laleye, les Docteurs Bello Daouda, Félix Kouélo, Euloge Togbé et Léon Nabahungu, mais aussi Monsieur Sylvain Mapatano, coordonateur de la Plate-forme Diobass au Kivu. J’apprécie énormément le concours et la collaboration de tous mes collègues, amis et aînés de la Faculté des Sciences Agronomiques et Environnement de l’Université Evangélique en Afrique. Chers amis, prière trouver ici, l’expression de ma profonde reconnaissance pour votre sens de bienveillance et multiples contributions dans la réalisation de cette thèse. Je suis reconnaissant à l’égard de tous mes facilitateurs et maraîchers que j’ai rencontrés dans le cadre de cette étude, vous êtes au centre de ce travail qui vous doit largement son effectivité : M. Idelphonse Kajangu, M. Delphin Amani, Ir. Achiza Bayisha et Ir. Serge Nachigera, je suis conscient de votre precieux apport. Que mon parrain de mariage, Elysée Mushagalusa, mon pasteur Max Mwamba, ma belle–famille ; mes amis et connaissances : Professeur Ayagirwe et son épouse Alliance, Professeur Azine, Yannick et son épouse Marie, Jack et son épouse Joyce, Noël et son épouse Irène, David et son épouse Claudine, Dr Noël et son épouse Chanceline, Jean – Gomez et son épouse Henriette, Christophe et son épouse Christelle, Francine, Espoir, Arsène, Julie, Léonard, maman Deborah et toute sa famille trouvent ici ma gratitude pour leurs divers apports combien louables dans la réalisation de cette vi œuvre. Je n’oublie pas le grand soutien et faveur reçus de la part de Papa et maman Michel Etchou Ndjadi, je dis émormément merci ainsi qu’à toute la grande famille Ndjadi. Un grand merci, je l’adresse à toute ma famille, mes parents, mon feu père, Paul Oleko Lopaka et ma tendre mère, Stéphanie Alawo Ndjadi, mes frères, sœurs, nièces et tous les membres de ma grande famille tant physique que spirituelle pour toutes formes de soutien indéfectible que vous n’avez jamais cessé de m’apporter en tout temps et circonstance. Jeannette, tu devais certes te demander quand aurais-tu ton nom dans les écris de cette section ? Eh bien voilà ; j’ai réservé le meilleur pour la fin ! Je suis humblement conscient que cette thèse ne pouvait aboutir sans ton soutien ma chère épouse ; ta patience et tant de sacrifices que tu as consentis à supporter seule certains durs moments suite à cette cause. Tu as été omniprésente, toujours à l’écoute, m’épaulant, me donnant du courage, me rassurant alors que je doutais parfois de mes compétences. Tu as souvent été triste et parfois tu as coulé des larmes en me voyant m’éloigner de toi à la quête du savoir pour de longs moments. Mais tu as toujours gardé espoir qu’il y aura un jour une fin. Eh oui ma très chère, me voilà à la fin de cette aventure. Merci pour ton indéfectible soutien et tous ces sacrifices consentis ma chère épouse. Il m’est impossible de citer toutes ces personnes combien formidables et merveilleuses que j’ai rencontrées durant ces quatre années et qui ont contribué parfois même sans s’en rendre compte à ce parcours scientifique mais aussi et surtout humain qu’a constitué cette thèse ; je ne peux que vous être obligé. Ma pensée est à vous mes collègues de promotion de tous les niveaux d’étude, mais aussi à vous tous, citoyens du monde qui avez croisé directement ou indirectement ma trajectoire lors de la réalisation de cette œuvre, je vous dis merci du plus profond de mon cœur pour ce que vous m’avez apporté.
Language: 
Date of publication: 
2021
Region Focus: 
Central Africa
Author/Editor(s): 
Collection: 
RUFORUM Theses and Dissertations
Access restriction: 
Supervisor: 
Professeur Léonard Essèhou AHOTON; Professeur Titulaire,
Form: 
ISSN: 
E_ISSN: 
Edition: 
Extent: 
xv, 150