Camel forage range in Uganda’s dryland

Abstract: 
Camels thrive best in arid and semi-arid lands of Africa and have the potential to reduce the vulnerability of pastoral communities to impacts of climate change and variability. The study was conducted in Karamoja sub-region and involved assessment of vegetation with intent to characterize the foraging range for the camels. The camel grazing area was stratified based on vegetation classes namely; woodland, bushland, grassland and farmland using the District vegetation maps. A total of 46, 10, 6 and 5 plots were assessed in the bushland, woodland, farmland and grassland strata respectively. In each plot, all the tree and shrub species were identified. The findings revealed high species diversities in the bushlands and woodlands of both districts and the lowest species diversities in the farmlands of both districts. Also, species compositional similarity statistics revealed a high similarity between the plant communities in the bushlands and the woodlands and a low similarity among the plant communities in the farmlands and those of other habitats. The study therefore brought to light the unique opportunity for exploration of camel rearing offered by Karamoja region as evidenced by its vegetation spectrum.
Les chameaux sont des animaux bien adaptés aux zones arides et semi-arides de l’Afrique et ont le potentiel de réduire la vulnérabilité des communautés pastorales aux impacts de la variabilité et du changement climatique. L’étude a été menée dans la sous-région de Karamoja et a consisté en une évaluation de la végétation dans le but de caractériser l’aire d’alimentation des chameaux. La zone de pâturage du chameau a été stratifiée en fonction des classes de végétation à savoir; les zones boisées, les zones de végétation, les prairies et les zones de terres agricoles en utilisant les cartes de végétation du district. Un total de 46, 10, 6 et 5 parcelles ont été respectivement évaluées dans les zones boisées, forêts, terres agricoles et de prairies. Dans chacune des parcelles, toutes les espèces d’arbres et arbustes ont été identifiées. Les résultats ont révélé une diversité d’espèces élevée dans les brousses et forêts tandis que la plus faible diversité est enregistrée au niveau des terres agricoles. En outre, les statistiques de similarité de composition d’espèces ont révélé une forte similitude entre les communautés végétales des zones de forêts et de savanes brousses et une faible similitude entre les communautés végétales des terres agricoles et celles des autres habitats. L’étude a donc mise en lumière l’opportunité unique offerte par la région de Karamoja pour l’exploration de l’élevage du chameau comme en témoigne son spectre de végétation.
Language: 
Date of publication: 
2016
Country: 
Region Focus: 
East Africa
Volume: 
14
Number: 
Part 1
Pagination: 
1039-1046
Collection: 
RUFORUM Working document series
RUFORUM Conferences and Workshops
Licence conditions: 
Open Access
Access restriction: 
Form: 
Web resource
Publisher: 
ISSN: 
1607-9345
E_ISSN: 
Edition: