Center of Excellence in Phytochemicals, Textiles and Renewable Energy (PTRE): Achieving Teaching and Research Excellence through Internationalization of Academia

Abstract: 
Internationalization of quality higher education has been a major concern not only at universities in developed countries but also to universities in developing countries such as in Kenya. The main drive for internationalization is the need to have excellent academic programmes that are recognized and acceptable worldwide. Such programmes attract students from all over the world as well as academic staff. In order to realize this internationalization, it calls for partnerships among institutions of higher learning and the respective industry. Ever since its establishment in 1984, Moi University has continually prioritized internationalization. It has been training postgraduate students from various countries and recruits academic staff worldwide. Moi University has excelled in initiation of partnerships and collaboration through diverse approaches. The University subscribes to a number of academic forums including the VLIR Institutional Universities Cooperation Programme and Regional Universities Forum for Capacity Building in Agriculture (RUFORUM). Moi also participate in the development of strategic academic models that yield ideal international institutional networks like the Academic Model for Providing Access To Healthcare (AMPATH). The university is also keen at instituting Memoranda of Understanding with international universities and industrial partners. It is through these strengths that the university managed to submit a competitive proposal that won The World Bank Group funding as one of the 24 centers of Excellence in Eastern and Southern Africa and among the only three in Kenya. The Moi University African Center of Excellence in Phytochemicals Textiles and Renewable Energy (PTRE) will further propel internationalization through attracting more staff and students regionally and internationally. In this cause the Center shall collaborate with universities as well as private sector nationally, regionally and internationally. The Center shall achieve excellence derived from being the only university in the region offering PhD programs in Textile engineering that are anchored on ground breaking innovative research that has earned patents and awards worldwide; exploiting state of the-art-laboratories; residence and visiting professors in addition to short term exchange programmes. Adoption of ICT for facilitating continued intellectual interaction shall be embraced. Among the expected outcomes of the Center of Excellence is the developing and review of curricula to be accredited internationally. The university shall train postgraduates that are highly skilled and knowledgeable, ultimately generating an experienced workforce capable of introducing novel manufacturing technologies and energy alternatives. The partners will benefit from each other’s strengths in terms of competent academic staff, internships, well equipped laboratories, experience and bench marking, among others. In the long run the region will have enhanced capacity in various disciplines that will contribute a lot in terms of sustainable development hence realization of Kenya’s Vision 2030 and Africa Agenda 2063.
Internationalisation de l’enseignement supérieur de qualité a été une préoccupation majeure non seulement dans les universités des pays développés, mais aussi pour les universités des pays en développement comme au Kenya. Le principal moteur de l’internationalisation est la nécessité d’avoir d’excellents programmes universitaires qui sont reconnus et acceptables dans le monde entier. Ces programmes attirent des étudiants de partout dans le monde, ainsi que le personnel académique. La réalisation de cette internationalisation appelle à des partenariats entre les établissements d’enseignement supérieur et l’industrie concernée. Depuis sa création en 1984, l’Université Moi a toujours priorisé l’internationalisation. Elle a formé les étudiants de troisième cycle de divers pays et recruté du personnel académique de par le monde entier. L’Université Moi a excellé dans l’initiation de partenariats et des collaborations par diverses approches. L’Université souscrit à un certain nombre de fora universitaires, y compris le programme VLIR pour coopération institutionnelle des universités et le Forum des universités régionales pour le renforcement des capacités en agriculture (RUFORUM). L’Université Moi participe également à l’élaboration de modèles académiques stratégiques qui produisent des réseaux institutionnels internationaux idéaux tels que le Modèle académique pour donner accès à des soins de santé (AMPATH). L’université est également désireuse d’instituer des protocoles d’entente avec des universités internationales et des partenaires industriels. C’est grâce à ces atouts que l’université a réussi à présenter une proposition compétitive qui a gagné le financement du Groupe de la Banque mondiale en tant que l’un des 24 centres d’excellence en Afrique orientale et australe et parmi les seulement trois se trouvent au Kenya. Le Centre universitaire Moi africain d’excellence en Phytochemie, les textiles et les énergies renouvelables (PTRE) va encore propulser l’internationalisation en attirant davantage de personnel et des étudiants régionaux et internationaux. Dans cette cause le Centre collaborera avec des universités ainsi que le secteur privé au niveau national, régional et international. Le Centre atteindra l’excellence tirée du fait d’être la seule université dans la région offrant les programmes de doctorat en ingénierie du textile qui sont ancrés dans la recherche originale innovatrice qui lui a valu des brevets et des récompenses dans le monde entier; en utilisant des laboratoires ayant des technologies dernière génération; la résidence, et les professeurs visiteurs, en plus des programmes d’échange à court terme. L’utilisation des TICs pour faciliter l’interaction intellectuelle continue devra être adoptée. Parmi les résultats attendus du Centre d’excellence figure le développement et la révision des programmes d’études pour être accrédités au niveau international. L’université formera des diplômés qui sont hautement qualifiés et compétents, en fin de compte générer une main-d’oeuvre expérimentée capable d’introduire de nouvelles technologies de fabrication et les énergies alternatives. Les partenaires bénéficieront des atouts de tout un chacun en termes de personnel académique compétent, des stages, des laboratoires bien équipés, l’expérience et la standardisation des programmes, entre autres. A long terme, la région aura une capacité accrue dans diverses disciplines qui contribuera beaucoup en termes de développement durable d’où la réalisation de la Vision 2030 du Kenya et l’Agenda 2063 de l’Afrique.
Language: 
Date of publication: 
2016
Country: 
Region Focus: 
East Africa
University/affiliation: 
Volume: 
14
Number: 
Part 1
Pagination: 
53 - 60
Collection: 
RUFORUM Working document series
RUFORUM Conferences and Workshops
Agris Subject Categories: 
Access restriction: 
Form: 
Web resource
Publisher: 
ISSN: 
E_ISSN: 
Edition: