Contribution of camel production to household well being amongst pastoralists in Karamoja sub-region

Abstract: 
The contribution of camel production to household wellbeing and its potential in building household resilience to climate variations in the Karamoja region was examined. A crosssectional survey was conducted covering a sample of 50 camel rearing and 70 non-camel rearing households in Amudat and Moroto districts. Preliminary findings revealed that camels contribute to household wellbeing mainly through milk and blood production for both food and income. A lactating camel produces a stable supply of milk for over 12 months compared to cows whose milk production fluctuates with season. The milk from camels is perceived to be medicinal, more nutritious and healthier compared to cow milk. Besides food products, camels are in a few instances used as bride price, and rarely sold. Camels have not been observed to migrate in the dry season as compared to other livestock. This enhances the nutritional status of women and children who often remain at home in the dry period. Milk production for camels is stable throughout the lactation period (over 12 months). The high volume of milk produced (6-8 milking per day) enhances household resilience to drought induced food insecurity. While camel rearing is still at its subsistence, it presents a viable opportunity for household resilience enhancement in the area especially as cattle that have traditionally been relied upon start experiencing production challenges due to the recurrent and prolonged droughts.
La contribution de l’élevage des chameaux pour le bien-être des ménages et son potentiel dans la construction de la résilience des ménages aux variations climatiques dans la région de Karamoja a été examinée. Une enquête transversale a été réalisée sur un échantillon de 50 ménages des éleveurs des chameaux et 70 ménages non-éleveurs des chameaux dans les districts d’Amudat et Moroto. Les résultats préliminaires ont révélé que les chameaux contribuent au bien-être des ménages principalement par le lait et la production de sang pour la nourriture et le revenu. Un chameau allaitant produit un approvisionnement stable de lait pour plus de 12 mois par rapport aux vaches dont la production laitière fluctue par saison. Le lait de chameaux est perçu comme médicament, plus nutritif et plus sain par rapport au lait de vache. Outre les produits alimentaires, les chameaux sont dans quelques cas, utilisés comme la dot, et rarement vendus. Les chameaux n’ont pas été vus migrer pendant la saison sèche contrairement aux autres animaux d’élevage. Cela améliore l’état nutritionnel des femmes et des enfants qui restent souvent à la maison pendant la période sèche. La production laitière par les chameaux est stable tout au long de la période de lactation (plus de 12 mois). Le volume élevé du lait produit (6-8 traites par jour) améliore la résistance des ménages à l’insécurité alimentaire induite par la sécheresse. Alors que l’élevage des chameaux est encore à sa subsistance, il présente une opportunité viable pour le renforcement de la résilience des ménages dans la région d’autant plus que les bovins, desquels l’on dépendait traditionnellement, commencent à éprouver des difficultés de production en raison des sécheresses récidives et prolongées.
Language: 
Date of publication: 
2016
Country: 
Region Focus: 
East Africa
University/affiliation: 
Volume: 
14
Number: 
Part 1
Pagination: 
1033-1038
Collection: 
RUFORUM Working document series
RUFORUM Conferences and Workshops
Licence conditions: 
Open Access
Access restriction: 
Form: 
Web resource
Publisher: 
ISSN: 
1607-9345
E_ISSN: 
Edition: