Grow further club: A new concept in agricultural R&D financing

Abstract: 
Agricultural R&D is a proven development strategy with great importance for rural poverty, food security, and adaptation to a changing environment, and one where costs tend to be low in relation to other applications of science and technology such as health care and defense. Major foundations have recognized this for more than 50 years and made it one of their top priorities. Yet individual donors, who in the United States make almost $5 in charitable donations for every dollar of foundation grants, are almost completely disengaged from agricultural R&D. Nonprofit organizations, such as private universities and hospitals, play a large role in science generally but almost none in agricultural R&D. Government, the private sector, and the nonprofit sector all have strengths and weaknesses, and effectively engaging all of them will create a stronger innovation ecosystem to support the future of food production. Grow Further Club will start to do this by creating an open platform for middle-class Americans of diverse professions to learn about, engage with, and support agricultural R&D in developing countries for the benefit of poor farmers and the environment. Individual members will pool their funds and, under the advice of experts, make collective decisions regarding grants and prizes to public and nonprofit institutions in support of productivity, added value, adaptability, and environmental quality. While such a business model has never been used in financing of agricultural research, March of Dimes and Rotary International used a similar model to help nearly eradicate polio. More recently, “collective venture philanthropy” organizations such as Social Venture Partners have emerged to support nonprofit innovation in various other sectors. The concept here is to bring in both funds and ideas from those who were never before engaged, not to merely act as a financial intermediary or convener for existing funders, and to remain neutral on public policy issues (such as GMOs). The founder of Grow Further Club is Peter Kelly, who was one of the first Americans to teach agricultural economics on a permanent track in China. He came to realize that real innovations do not necessarily emerge from bureaucracy, and that with his background in international agriculture he could serve society better as a social entrepreneur filling a gap in the system than as a professor. So he went on a listening tour, talking to hundreds of experts, farmers, and potential members around the world, before returning to Seattle to organize an initial chapter. During his presentation, he will introduce the concept in more detail and discuss some of the specific possibilities for initial projects. The session is recommended for conference attendees who may have useful advice as well as those who may be eligible for future funding.
La recherche et développement (R & D) agricole est une stratégie de développement reconnue avec une grande importance pour la pauvreté rurale, la sécurité alimentaire, et de l’adaptation à un environnement changeant, et celui où les coûts ont tendance à être faible par rapport à d’autres applications de la science et de la technologie telles que les soins de santé et de la défense. Les grandes fondations l’ont reconnu depuis plus de 50 ans et en ont fait l’une de leurs principales priorités. Pourtant, les donateurs individuels, qui, aux États- Unis donnent près de 5 $ en dons de charité pour chaque dollar de subventions de base, sont presque complètement dégagés de la R & D agricole. Les organismes sans but lucratif, telles que les universités et les hôpitaux privés, jouent un rôle important dans la science en général, mais presque aucun dans la R & D agricole. Le Gouvernement, le secteur privé et le secteur sans but lucratif ont tous les points forts et les faiblesses, et les engager tous efficacement va créer un écosystème d’innovation plus forte pour soutenir l’avenir de la production alimentaire. “Grow Further Club” va commencer à faire cela en créant une plate-forme ouverte pour la classe moyenne des Américains de diverses professions afin d’apprendre, collaborer avec, et soutenir la R & D agricole dans les pays en développement au profit des agriculteurs pauvres et de l’environnement. Les membres individuels mettront en commun leurs fonds et, sous les conseils d’experts, de prendre des décisions collectives concernant les subventions et les prix aux institutions publiques et à but non lucratif à l’appui de la productivité, la valeur ajoutée, l’adaptabilité, et la qualité environnementale. Bien qu’un tel modèle d’entreprise n’ait jamais été utilisé dans le financement de la recherche agricole, “March of Dimes” et “Rotary International” ont utilisé un modèle similaire pour aider presque à éradiquer la polio. Plus récemment, les organisations “collective venture philanthropy” comme “Social Venture Partners” ont vu le jour pour soutenir l’innovation à but non lucratif dans divers autres secteurs. Le concept ici est de rallier à la fois des fonds et des idées de ceux qui n’ont été jamais engagés, non pas agir en tant qu’un simple intermédiaire financier ou un mobilisateur pour les bailleurs de fonds existants, et de rester neutre sur les questions de politique publique (comme les OGM). Le fondateur de “Grow Further Club” est Peter Kelly, qui était l’un des premiers Américains à enseigner l’économie agricole à titre permanent en Chine. Il s’est rendu compte que de véritables innovations ne sortent pas nécessairement de la bureaucratie, et qu’avec son expérience dans l’agriculture internationale, il pourrait servir la société mieux en tant qu’entrepreneur social comblant une lacune dans le système plutôt qu’en tant que professeur. Il a alors fait une tournée d’écoute, parlé à des centaines d’experts, les agriculteurs, et les membres potentiels à travers le monde, avant de retourner à Seattle pour organiser un chapitre initial. Au cours de sa présentation, il introduira le concept plus en détails et discutera de certaines possibilités spécifiques pour les projets initiaux. La séance est recommandée pour les participants à la conférence qui peuvent avoir des conseils utiles ainsi que ceux qui peuvent être admissibles à un financement futur.
Language: 
Date of publication: 
2016
Author/Editor(s): 
Volume: 
14
Number: 
Part 1
Pagination: 
15 - 17
Collection: 
RUFORUM Working document series
RUFORUM Conferences and Workshops
Agris Subject Categories: 
Agrovoc terms: 
Licence conditions: 
Open Access
Access restriction: 
Form: 
Printed resource
Publisher: 
ISSN: 
1607-9345
E_ISSN: 
Edition: