Improving the capacity of Agricultural Higher Education Institutions to contribute to food security: the iAGRI experience and lessons learned

Abstract: 
The Innovative Agricultural Research Initiative (iAGRI) is a long-term investment in agricultural higher education and research capacity in Tanzania funded by U.S. Agency for International Development (USAID) and led by The Ohio State University in conjunction with five other U.S. land grant universities and the Regional Universities Forum for Capacity Building in Agriculture (RUFORUM). Although University contributions to sustainable agricultural development in sub-Saharan Africa have been well documented, for the past several decades, donors and national governments have neglected agricultural higher education institutions. The main goal of the iAGRI project is to improve food security and agricultural productivity in Tanzania by strengthening the training and collaborative research capacities of Sokoine University of Agriculture (SUA) and the Ministry of Agriculture, Livestock and Fisheries (MALF) and has four major objectives:1) implementing a program of collaborative agriculture research with SUA and MALF; 2) providing advanced degree training in agriculture for Tanzanian graduate students; 3) strengthening the capacity of SUA to develop and implement instructional, research and outreach programs; and 4) promoting cooperation between SUA, U.S. universities, and global south universities. The paper summarizes outcomes of the degree training, collaborative research and institutional strengthening efforts and innovative approaches to institutional capacity development (ICD). iAGRI granted scholarships to 139 Tanzanians to pursue graduate degrees in the agricultural sciences, with half studying at U.S. universities and half studying at RUFORUM affiliated universities in Africa and India. Nearly half of the candidates were women. Although human capacity development (HCD) is important, it is not a substitute for ICD. Approaches used to promote ICD are discussed including improved planning processes, organizational experiments, and promotion of innovations and linkages to the private sector.
L’Initiative de Recherche Agricole Innovante (iAGRI) est un investissement à long terme dans renforcement des capacités d’enseignement supérieur agricole et de recherche en Tanzanie. Le projet est financé par l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID) et est dirigé par l’Ohio State University en collaboration avec cinq autres universités américaines à vocation agricole, et le Forum Régional des Universités pour le Renforcement des Capacités en Agriculture (RUFORUM). Bien que des contributions universitaires au développement agricole durable en Afrique sub-saharienne, ont été bien documentées, depuis plusieurs décennies, les bailleurs de fonds et les gouvernements nationaux ont négligé les établissements d’enseignement supérieur agricole. L’objectif principal du projet iAGRI est d’améliorer la sécurité alimentaire et la productivité agricole en Tanzanie, en renforçant les capacités d’enseignement et de recherche collaborative de l’Université d’Agriculture de Sokoine (SUA) et le Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MALF), et a quatre objectifs spécifiques: 1) mettre en oeuvre un programme de recherche collaborative sur l’agriculture avec SUA et MALF 2) offrir une formation d’études de troisième cycle en agriculture aux diplômés Tanzaniens; 3) renforcer la capacité de SUA à développer et à mettre en oeuvre des programmes d’enseignement, de recherche, et de sensibilisation; et 4) promouvoir la coopération entre SUA, les universités américaines, et les universités des pays du Sud en développement. Le document résume les résultats de la formation du cycle supérieur, la recherche collaborative et les efforts de renforcement des institutions, et des approches novatrices pour le développement des capacités institutionnelles (ICD). iAGRI a accordé des bourses à 139 Tanzaniens pour poursuivre des études supérieures dans les sciences agricoles, avec la moitié des études se faisant dans les universités américaines et la moitié des études se faisant dans les universités Africaines affiliées à RUFORUM et en Inde. Près de la moitié des candidats étaient des femmes. Bien que le développement des capacités humaines (HCD) soit important, il n’est pas un substitut à l’ICD. Les méthodes utilisées pour promouvoir l’ICD sont discutées, y compris un meilleur processus de planification, des expériences organisationnelles, et la promotion des innovations et des liens avec le secteur privé.
Date of publication: 
2017
Country: 
Region Focus: 
East Africa
Volume: 
2
Number: 
1
Pagination: 
1-10
Collection: 
RUFORUM Journal Articles
Agris Subject Categories: 
Licence conditions: 
Open Access
Access restriction: 
Project sponsor: 
iAGRI; RUFORUM
Form: 
Web resource
ISSN: 
2415-2838