Social networks and influence of actor centrality positions in Conservation Agriculture knowledge systems in Kenya

Abstract: 
Conservation Agriculture (CA) knowledge systems are shaped by the power relationships among actors in the social systems and this influences how innovations maybe accepted or not by farmers. Using the Social Network Analysis (SNA), three scales of measurement, distance, centrality, and in and out degrees were used to determine actor centrality positions in the CA agricultural network. The objective was to determine which actor had the most power and if their positioning within the network could influence the CA knowledge diffusion process and therefore acceptance of the CA technology. The open source software, Social Network Visualizer (SocNetV) version 19, was used for the social network analysis. The study sample was purposively selected and a household survey conducted for 150 CA farmers, key informant interviews for eleven policy makers and four Information Communication Technology (ICT) service providers in the three wards of Tigithi, Ngobit and Umande in Laikipia County, Kenya. Key findings suggest that the emergence of power and influence in a network are closely related to the positioning of an actor. In this study, the farmers occupied the position of prominence and influence for both the Information and Power centrality. Also noted was that even in loosely knit networks, there is a pattern of relationships that shapes the dynamics of how knowledge networks function. In this network 84 possible relationships were observed, however for optimal functioning of the network, there were 462 possible relationships. Findings also indicate that farmers rely heavily on fellow farmers for acceptance and validation of innovations. The implication is that although a network may function with a few essential links, for the successful diffusion of an innovation, all possible links have to be utilized. By their position of power and influence in the network, farmers have to be engaged in all knowledge processes for the acceptance of the CA technology. For policy, this implies that multi- stakeholder involvement is critical in the CA policy making process.
Les systèmes de connaissances de l’agriculture de conservation (AC) sont façonnés par les relations de pouvoir entre les acteurs des systèmes sociaux et cela influence la façon dont les innovations peuvent être acceptées ou non par les agriculteurs. En utilisant de l’analyse des réseaux sociaux (ARS), trois échelles de mesure – la distance, la centralité, et ‘dans et hors degrés’ – ont été utilisées pour déterminer les positions de centralité de l’acteur dans le réseau agricole AC. L’objectif était de déterminer quel acteur avait le plus de pouvoir et si leur positionnement au sein du réseau pourrait influencer le processus de diffusion des connaissances d’AC et donc l’acceptation de la technologie de l’AC. Le logiciel libre accès, ‘Social Network Visualizer (SocNetV)’ Version 19, a été utilisé pour l’analyse des réseaux sociaux. L’échantillon de l’étude a été objectivement sélectionné et une enquête auprès des ménages réalisée pour 150 agriculteurs pratiquant l’AC, des entrevues avec des informateurs clés menées pour onze décideurs et quatre fournisseurs de services des technologies d’information de la communication (TIC) dans les trois quartiers de Tigithi, Ngobit et Umande dans le comté de Laikipia, au Kenya. Les principales conclusions suggèrent que l’émergence de la puissance et de l’influence dans un réseau sont étroitement liés au positionnement d’un acteur. Dans cette étude, les agriculteurs ont occupé la position d’importance et d’influence concernant à la fois la centralité l’information et du pouvoir. On a également noté que, même dans des réseaux peu structurés, il existe un modèle de relations qui façonne la dynamique de fonctionnement des réseaux de connaissances. Dans ce réseau 84 relations possibles ont été observées, mais pour un fonctionnement optimal du réseau, il y avait 462 relations possibles. Les résultats indiquent également que les agriculteurs comptent beaucoup sur les autres agriculteurs pour l’acceptation et la validation des innovations. L’implication est que, même si un réseau peut fonctionner avec quelques liens essentiels, pour que la diffusion d’une innovation réussisse, tous les liens possibles doivent être utilisés. Par leur position de pouvoir et d’influence dans le réseau, les agriculteurs doivent être engagés dans des processus de connaissance pour l’acceptation de la technologie d’AC. Pour les politiques, cela implique que la participation de multiples parties prenantes est essentielle dans le processus d’élaboration des politiques de l’AC.
Language: 
Date of publication: 
2016
Country: 
Region Focus: 
East Africa
University/affiliation: 
Volume: 
14
Number: 
Part 1
Pagination: 
371-383
Collection: 
RUFORUM Working document series
RUFORUM Conferences and Workshops
Agris Subject Categories: 
Licence conditions: 
Open Access
Access restriction: 
Form: 
Web resource
Publisher: 
ISSN: 
1607-9345
E_ISSN: 
Edition: