Collection and morphological characterization of cassava landraces in Uganda

Abstract: 
On farm conservation by traditional farmers plays a major role in retaining genetic diversity of any crop. Collecting germplasm that had evolved over time on farmers’ fields is an important strategy to prevent genetic losses and also to make accessible the genetic resource to breeders and the research community. The aim of this study was to collect cassava landraces from farmers’ fields in Eastern, Northern, western, central and southern Uganda and to characterize the collected germplasm using morphological descriptors for ex situ conservation. 200 households were visited and 350 farmer varieties were collected. Morphological data were collected from mature cassava varieties that had been cultivated in the area for the last 20 years and more. During collections, farmers were interviewed using a tool that had been developed to document farmer’s knowledge on cassava in-situ conservation. 3 root and 11 vegetative descriptors were used for morphological characterization. Data were analyzed based on multivariate analysis and clustering was done with UPGMA method. The results obtained indicated that the collected germplasm fall in 6 morphological groups. No clustering was observed based on agro-ecological zones.
La conservation à la ferme par les agriculteurs traditionnels joue un rôle majeur dans la conservation de la diversité génétique de toute culture. La collecte de matériel génétique dans les champs des agriculteurs, qui a évolué au fil du temps, est une stratégie importante pour prévenir l’érosion génétique et aussi rendre accessible la ressource génétique aux sélectionneurs et la communauté de recherche. Le but de cette étude était de collecter des variétés locales de manioc dans les champs des agriculteurs de l’Est, du Nord, de l’Ouest, du Centre et du Sud de l’Ouganda et de caractériser le matériel génétique ainsi collecté en utilisant des descripteurs morphologiques pour la conservation ex situ. 200 ménages ont été visités et 350 variétés paysannes ont été collectées. Les données morphologiques ont été recueillies à partir des variétés matures de manioc qui avaient été cultivées dans la région depuis 20 ans et plus. Au cours de la collecte, les agriculteurs ont été interrogés à l’aide d’un outil qui a été mis au point pour documenter les connaissances des agriculteurs sur la conservation in-situ du manioc. Trois descripteurs de racines et 11 descripteurs végétatifs ont été utilisés pour la caractérisation morphologique. Les données ont été analysées en fonction de l’analyse multivariée et le regroupement a été fait avec la méthode UPGMA. Les résultats obtenus indiquent que le matériel génétique collecté appartienne à 6 groupes morphologiques. Aucune classification n’a été observée en relation aux zones agroécologiques.
Language: 
Date of publication: 
2016
Country: 
Region Focus: 
East Africa
Volume: 
14
Number: 
Part 1
Pagination: 
587-591
Collection: 
RUFORUM Working document series
RUFORUM Conferences and Workshops
Licence conditions: 
Open Access
Access restriction: 
Form: 
Web resource
Publisher: 
ISSN: 
1607-9345
E_ISSN: 
Edition: